Quels conseils pour rallumer son chauffage ?

15 %
Il peut y avoir 15% de différence côté consommation entre une
chaudière nettoyée et une qui ne l'est pas.

Cette fois, il va être difficile d’y échapper : les températures ont inexorablement chuté ces derniers jours, l’automne est en train de s’installer tranquillement.

Vérifiez votre chaudière avant de la rallumer

Or qui dit automne dit “à quel moment je vais devoir rallumer le chauffage”, et bien entendu, on espère toujours que cela soit le plus tard possible. Les “meilleures années” si je puis dire, on peut arriver à tenir jusqu’à la Toussaint.

Mais en réalité, l’important n’est pas tant “quand on allume le chauffage” mais dans quel état il se trouve. Si vous êtes chauffé au fuel ou au gaz, ne perdez pas de vue que votre chaudière a besoin d’entretien, comme une voiture. Entre une chaudière dont la chambre de combustion et les brûleurs ont été nettoyés, et une qui ne l’est pas, il peut y avoir jusqu’à 15% de différence, coté consommation.

Bien entretenir ses radiateurs

Si vous êtes bricoleur, c’est une opération à votre portée, le manuel de la chaudière explique comment faire. Ne grattez rien, utilisez une soufflette, idéalement, branchée à un compresseur. Sinon faites appel à un professionnel. Quant aux radiateurs électriques, et bien, eux aussi se salissent : la poussière accumulée à l’intérieur empêche la bonne circulation de l’air, et en prime, cela dégage souvent des odeurs désagréables.

Là encore, c’est à votre portée, mais pensez, avant de nettoyer l’intérieur, à débrancher le radiateur, ou à couper le courant au tableau électrique. Enfin, pour ceux qui utilisent un poêle, je ne suis pas inquiet. Cela fait longtemps qu’ils savent comment faire pour améliorer le tirage, et faire durer les bûches ou les pellets.   


A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur SUD RADIO de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).