Qui pourra recevoir le nouveau chèque santé ?

70 %
70 % des Français disent avoir déjà renoncé à des soins

Depuis le 1er janvier 2016, les salariés en contrat précaire pourront recevoir de la part de leur employeur un chèque santé, destiné à les aider à financer leur complémentaire santé.

Des milliers de salariés concernés

En France, on estime que 12,3 % des salariés, soit 3,2 millions de personnes, ont un emploi précaire, le plus souvent les peu qualifiés et les jeunes. C'est pour aider ces personnes au statut jugé peu stable que sera remis le chèque santé.

Ce nouveau dispositif intervient dans le cadre de la généralisation de la complémentaire santé. En effet, depuis le 1er janvier 2016, tous les salariés ont l’obligation de souscrire à une mutuelle, financée à hauteur de 50 % par l'entreprise. Mais tous n'en ont pas les moyens. Alors certains, parmi les plus fragiles, recevront un coup de pouce.

Sont concernés les salariés dont la durée du contrat de travail ou de mission est inférieure ou égale à trois mois, et les salariés à temps partiel dont la durée de travail est inférieure ou égale à quinze heures par semaine.

Un coup de pouce mensuel

Le chèque sera versé chaque mois. Son montant pourra varier en fonction de plusieurs données : la catégorie du salarié au sein de l’entreprise, la période concernée, la durée effective de travail du salarié dans l’entreprise et le cas échéant, sa rémunération.

Le chèque santé correspondra à 125 % de la cotisation mensuelle de l’employeur pour les salariés en CDD et en contrat de mission et à 105 % de la cotisation mensuelle de l’employeur pour les salariés à temps partiel. Le montant de référence sera fixé à 15 euros.

En France, 70 % des sondés disent avoir déjà renoncé à des soins et 46 % en raison du coût de la consultation. Chaque année, 600 euros restent à la charge du patient en moyenne. 


Laure De Charette

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.

Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.