Les dessous du rapport classé secret défense de Ferguson et le confinement

3 MILLIONS
Le Coronavirus a infecté plus de 3 millions de personnes dans le
monde.

La simulation -appelée estimation en santé- est mal vue en justice ou à l’armée, mais détermine trop souvent notre politique sanitaire.

 Avant de déclarer la guerre au Covid19, Macron écouta Neil Ferguson, l’oracle de Londres, patron du service de modélisation de l’Imperial College. Neil prédit[1] : « si tu ne confines pas, il y aura 500000 morts en France ». Macron mit toute la population française en résidence surveillée et fit de la France l’un des pays où la mortalité du Covid19 est la plus élevée du monde et dont l’économie s’effondre.

 A ce jour, le 27 avril 2020, la mortalité globale liée au Covid19 en France, est une des plus élevées du monde, cumulant les complications mortifères du confinement aveugle, et celui du refus du traitement maintenant largement appliqué partout, la Chloroquine.

La prophétie apocalyptique de Ferguson sur le Covid19, par simulation

Le scénario catastrophe repose sur une simulation, simple prédiction et non analyse objective de résultats médicaux avérés.  Ce rapport, publié le 16 Mars et adressé à E. Macron, semble-t-il le même jour, a entrainé la panique et la décision du confinement général immédiat.

Il prophétisait, en l’absence de mesures sanitaires fortes, un pic de mortalité vers le 3ème mois de l’épidémie, avec des hôpitaux bondés et des lits de soins intensifs saturés.

 « Pour une épidémie non maîtrisée, nous prévoyons que la capacité en lits de soins intensifs sera dépassée dès la deuxième semaine d'avril, avec un pic de la demande en soins intensifs plus de 30 fois supérieur à l'offre maximale possible dans les deux pays et un nombre total de décès de 510000 en Grande Bretagne et de 2,2 millions aux USA, et cela sans tenir compte des morts supplémentaires liées à l’absence de traitement d’autres maladies du fait de la saturation des hôpitaux. »

Ce scénario de film d’horreur a été qualifié par le PR Raoult comme suit : « ce n’est pas de la science, plutôt de la science-fiction qui évoque les prédictions de Nostradamus. »

 Le chemin du salut selon Ferguson

Comme tous les prophètes imbus de leur révélation, Ferguson indiquait l’unique chemin du salut : la stratégie de l’astreinte à domicile généralisée imposée par la police pompeusement appelée stratégie de suppression et prétendait que la stratégie d’atténuation serait insuffisante pour éviter une mortalité élevée. La stratégie d'atténuation regroupe les techniques traditionnelles : isolement des malades identifiés, isolement des sujets à risques, hygiène, utilisation des gestes et de matériel barrière. Elle a permis de stopper les grandes épidémies mortifères qu’a connues l’humanité.

Stratégie de suppression mortifère, policière voire totalitaire, et délirante sur le plan sanitaire (tous ensemble avec le virus).

La stratégie de suppression prétend pouvoir maîtriser rapidement l’épidémie en imposant l’astreinte à résidence de toute la population, par la force, sous contrôle policier. Elle ne sépare pas les malades des biens portants !

Elle prévoit l’enfermement indiscriminé des populations pour au moins six mois puis organise un relâchement partiel des mesures, afin que les gens puissent progressivement récupérer quelques libertés et un semblant de vie sociale et économique. Elle envisage de prolonger l’astreinte à résidence de la population durant 12 à18 mois en cas de seconde ou troisième vague dans l’espoir de la mise sur le marché d’un vaccin salvateur pourtant très hypothétique.

Dans la simulation de Ferguson, cette stratégie réduisait le nombre de morts à quelques milliers (non plus en centaines de milles ou en millions). Cette stratégie se désintéresse des victimes collatérales liées au refus de soins des autres maladies chroniques durant le blocage, et aux drames familiaux, sociaux et économiques qu’elle entraîne.

Les erreurs criminelles de la prédiction de Ferguson sur le Covid19

Lorsque les hypothèses de départ sont fausses, les prédictions, amplifiées par l’ordinateur, le sont encore plus. Et les hypothèses retenues par l’Imperial College, très incertaines au moment de l’élaboration du scénario du fait de la mauvaise connaissance de cette maladie nouvelle, se sont révélées depuis grossièrement fausses, en particulier les deux facteurs clefs que sont le taux de contagiosité R (nombre de personnes que contamine un porteur de virus) et le taux de létalité (pourcentage d’infectés qui décèdent de la maladie). Ce dernier, estimé initialement à 3%, voire 4 %, du fait de la non prise en compte des malades asymptomatiques ou peu symptomatiques se situe plus vraisemblablement entre 0,1 et 0,2%. Le traitement par ordinateur, s’il a donné un aspect moderne à la prédiction, n’en a pas amélioré la pertinence. La prophétie initiale de Ferguson a amplifié par 10 à 20 le risque réel.

Critiques de la prophétie par des collègues de Ferguson et la Maison Blanche

Les professeurs Carl Heneghan et Tom Jefferson du Centre d’Evidence-Based Medicine de l'Université d'Oxford[2] se sont dit surpris que le modèle de l'Imperial College ait été si facilement accepté par les organisations internationales et ait pu servir de base pour leurs recommandations, sans aucune vérification de l’exactitude des hypothèses et des calculs

D’après eux, le début réel de l’épidémie de Covid 19 date d’au moins un mois plus tôt que ce qui est admis dans le modèle de Ferguson et une proportion beaucoup plus importante de la population chinoise fut infectée sans symptômes apparents. En l’absence de tests diagnostic permettant de s’en rendre compte, la mortalité apparente de la maladie a été lourdement surestimée. Ils remettent en question la politique de confinement global non ciblé sur les malades, et avertissent que les restrictions draconiennes adoptées « vont nous mettre en faillite, nous tous et nos descendants ».

Le professeur John Ashton, ancien directeur en santé publique du nord-ouest d’Angleterre, a accusé le ministère britannique « d’avoir accordé un statut de demi-dieu à Ferguson et son équipe et considéré leurs prédictions comme les tables de la loi » que s’il s’agit de science elles auraient dû être discutées par d’autres équipes avant d’être appliquées.

Le modéliste en chef de la pandémie en Grande-Bretagne, Graham Medley, a reconnu qu'un verrouillage prolongé risque de causer plus de souffrances que le virus lui-même.

Une analyse critique de la Maison-Blanche de l’hystérie médiatique [3]

Le Dr Deborah Birx, membre de l'équipe de réponse au coronavirus de la Maison Blanche, a contesté les prévisions les plus sombres, impliquant la surcharge des hôpitaux américains et l'obligation de rationner les soins médicaux critiques, y compris les soins intensifs. Elle a déclaré en substance :" Se réveiller ce matin et entendre ces gens qui parlent, sans voir la réalité avec les patients". « Il n'y a actuellement aucune situation aux États-Unis qui justifie ce genre de discussion.[4]

Même Ferguson avoue son erreur. Trop tard[5]

Entendu par la commission parlementaire britannique de la science et de la technologie, le 25 mars 2020, Neil Ferguson a reconnu que sa première estimation était trop pessimiste et qu'il s'attendait maintenant à ce que le nombre de morts en Grande-Bretagne soit « inférieur à 20 000 » et a ajouté « les deux tiers des gens qui mourront seraient de toute façon morts dans l’année ». Mais on a poursuivi le confinement dans de nombreux pays au lieu de rendre sa liberté et sa capacité de travail au monde entier.

 Qui sont les adeptes du prophète ?  De futurs successeurs !

Ferguson a de nombreux adeptes utilisés par les gouvernements pour justifier leur choix politique ou faire croire qu’ils ont été couronnés de succès. Un exemple éclatant vient d’être fourni par des membres de l'École des Hautes Etudes en Santé Publique. Ces mêmes auteurs avaient publié le 16 mars, immédiatement avant la décision de confinement une estimation de mortalité totale pour la France de 11 025 morts.

Deux semaines plus tard, pour glorifier l’action du gouvernement français, leur nouvelle simulation claironnée sur tous les médias prétend que le confinement aurait sauvé la vie à 61000 français sans évoquer leur travail du 16 mars. Falsification.[6]

L’étrange complicité généralisée du monde politique confiné dans un silence assourdissant

Le rapport 9 de l’Imperial College a trop longtemps bénéficié d’un statut « secret défense », empêchant toute analyse critique au moment de la mise en place du confinement aveugle, insensé, jamais utilisé dans l’Histoire, même au temps des pires épidémies de peste[7] ou de choléra[8].

Ce silence n’exonère pas E. Macron de sa responsabilité, mais le silence assourdissant et la soumission dont la plupart des politiques ont fait preuve à l’annonce de cet emprisonnement de la nation entière, ne saurait non plus être pardonné, pas plus que leur appel à l’unité nationale, sans aucune évaluation des conséquences de ce qu’ils soutenaient « tous ensemble » aux yeux des Français.

Les cris d’orfraie qui apparaissent sur les réseaux sociaux sur les décisions actuelles du Président, ne font pas oublier qu’aucun d’entre les ténors politiques de toutes couleurs n’ont même pas réclamé[9] une discussion à l’Assemblée nationale, une publication de ce soi-disant rapport secret, n’ont pas protesté sur une mesure importée de Chine, un pays totalitaire devenu notre modèle. Ils ont tous beau jeu, maintenant devant la crise économique majeure qui s’annonce, de crier à la mauvaise gestion, sur les décisions actuelles de l’Elysée qui semble opportunément renoncer à suivre aveuglément son conseil scientifique trop lié aux laboratoires.

Les médias et politiques sanctifient d’une même voix ce conseil scientifique dont les liens d’intérêt majeurs auraient dû le disqualifier définitivement[10] , et ne critiquer E. Macron que lorsqu’il n’applique pas aveuglément les décisions que tentent d’imposer Big Pharma via son conseil et certains ministres qui en sont très proches.

On ne peut oublier la conférence de presse du premier ministre le 19 avril assisté, devant tous les médias, par le Professeur K. Lacombe égérie de Gilead et Abbvie qui tentent d’imposer ses nouvelles drogues hors de prix, sans hésiter à calomnier le Professeur Raoult. Cette collusion publique inacceptable explique la levée de boucliers générale contre la décision du Président d’ouvrir les écoles. La peur panique organisée par l’OMS et affidés et sanctifiée par Ferguson et le conseil scientifique devait durer 18 mois et au minimum jusqu’en septembre 2020, afin que les labos aient le temps d’imposer drogues et vaccins au monde entier. Si la vie reprend comme elle le devrait devant cette épidémie banale en nombre de morts dans le monde, et curable de surcroit par la chloroquine, la peur va tomber et avec elle la soumission.  Pourtant le président a raison, il faut ouvrir les écoles complètement le 11 mai 2020 et sans risque puisque les enfants ne sont pas vecteurs du virus.[11]

Même ce jour, le 27 avril, nous n’entendons pas de hauts responsables politiques réclamer à grands cris la prescription libre pour tout médecin de la chloroquine recommandée par un des plus grands spécialistes mondiaux, exiger la sortie de ce confinement policier aveugle qu’ils n’ont jamais dénoncé. Une information simple en temps réel sur l’expérience des pays libres comme la République de Corée, Taiwan ou l’Allemagne leur aurait permis de trancher !

Curieuse complicité aux ordres de Big pharma au lieu de dénoncer, comme aux USA l’instrumentalisation médiatique d’une épidémie banale[12] rejouant le scénario de la grippe H1N1.

L’ensemble de la classe politique a déserté devant cette manipulation mondiale par l’OMS[13] [14] financée par Bill Gates, pour favoriser Big Pharma et vendre des milliards de vaccins et de médicaments nouveaux hors de prix. Le traitement à douze € du Pr Raoult a évidemment fait capoter les projets faramineux de vaccins avec contrôle policier par puces électroniques etc.

Nos politiques se sont tus, en dehors de quelques courageux concernés et soignés par le PR Raoult comme C. Estrosi qui a obtenu de la chloroquine pour les Niçois, (mais qui applique sans discernement ce confinement délirant, gravissime pour l’économie et la santé de tous les français). Les parisiens de l’élite soignés sous le manteau par chloroquine se sont discrètement tus. Tant pis pour les gueux.

La réalité médicale au 25 avril 2020

 Le Covid19 est une maladie infectieuse parmi d'autres. Qui comme toute maladie cause des décès, mais dont le nombre reste bien inférieur à ceux de la grippe ordinaire[15].  Les pays qui ont appliqué la technique de suppression de Ferguson sont actuellement les recordmen de la mortalité cumulée par million d’habitants avec selon l’OMS[16] au 25 avril 2020 : 576 en Belgique, 481 en Espagne, 429 en Italie, et 357 en France.

A l’opposé, les pays qui n’ont pas mis leur peuple en prison et se sont contentés d’endiguer l’épidémie jouissent d’une mortalité cumulée bien inférieure : 66 en Allemagne, 57 en Autriche.

Les pays qui ont pris un minimum de mesures sanitaires initiales font mieux que ceux qui ont suivi Ferguson : 213 en Suède, 250 aux pays Bas, ce qui suggère que la stratégie de suppression aurait en réalité aggravé l’évolution de l’épidémie.

Ainsi que le remarque Thierry Meyssan[17] : « le problème que nous affrontons n’est pas un débat scientifique, mais une série d’erreurs répétées contre la démarche scientifique. Il est stupéfiant d’entendre des membres du Conseil scientifique de l’Élysée reprocher au professeur Raoult de ne pas mener d’études comparatives avec un groupe témoin. Faut-il qu’en période de crise un médecin responsable ne soigne pas certains de ses patients et les sacrifie délibérément comme cobayes pour faire soi-disant avancer la recherche ? »

L’Italie, l’Espagne et la Belgique qui ont gravement souffert d’avoir confiné à la française ont finalement généralisé l’usage la chloroquine et commencent à sortir du cauchemar avec une tendance du nombre quotidien de décès en baisse régulière, alors que la France sans chloroquine ne parvient pas à faire diminuer aussi rapidement la mortalité quotidienne.

Conséquences lourdes du confinement généralisé et aveugle

Depuis que l’évolution de l’épidémie Covid19 en Europe s’annonce nettement moins défavorable que leurs prévisions apocalyptiques, les devins de l’Imperial College n’éprouvent aucune honte à s’en féliciter, annonçant triomphalement : « nous avons évité 120000 morts en Europe » sans aucun argument scientifique réel. Et leurs émules français renchérissent, en osant prétendre que le blocage de la France aurait sauvé 61000 personnes, alors qu’en réalité il a été la cause directe (par contagion entre confinés, du Covid19) et/ou indirecte (par arrêt de soins des autres pathologies) d’une estimation d’au moins 30000 morts évitables. Estimation qui sera confrontée à la réalité des découvertes de cadavres à domicile, de cancers évolués sans traitement le plus performant, d’embolies pulmonaires confondues au téléphone avec un début de Covid et soignées par le terrible « restez-chez vous sous Doliprane » et appelez quand vous respirerez mal (trop tard pour un nombre élevé de patients).

Autres exemples des dangers des simulations : la tentative du vaccin Gardasil

 Les seuls arguments de l’obligation programmée du Gardasil sont basés sur des simulations fondées sur des hypothèses erronées. Nous avons dénoncé, il y a un an et demi le caractère incertain, souvent trompeur et potentiellement dangereux des prédictions en médecine, lorsque toutes les hypothèses sur lesquelles reposent leur modèle ne sont pas établies avec certitude et en particulier les nombreuses simulations purement publicitaires prédisant la disparition des cancers du col après vaccination anti-papillomavirus[18] ou prétendant que leur ratio cout/ efficacité serait favorable.

La panique organisée autour du « dramatique risque de cancer du col » qui justifierait une vaccination massive des filles et garçons[19], est du même ressort que la panique organisée sur l’apocalypse du Covid 19. Rappelons que ce cancer du col tue 1000 femmes par an en France (dont 700 parce qu’elles échappent encore au frottis cervical qui permettrait d’éviter ce cancer). Certains députés projettent donc de vaccinera chaque année 800000 personnes pour éviter, au mieux, peut être, 20 ans plus tard un éventuel cancer chez 300 femmes. Aucune étude n’a démontré l’efficacité préventive, et malheureusement les relevés des registres des cancers montre au contraire que le nombre de cancers augmente chez les vaccinées[20]. La première année de vaccination avec rattrapage de classes d’âge précédente rapporterait tout de même 3 milliards € à l’industrie pharmaceutique au pouvoir[21] [22]. On est loin des douze euros du protocole Raoult qui suscite tant d’agacement de Big pharma et affidés.

Les prédictions totalement erronées de Ferguson sur la grippe H1N1

Un exemple célèbre de la valeur très relative des prédictions de Ferguson est celui de la grippe H1N1[23].Neil Ferguson avait prédit que la grippe H1N1 serait une pandémie meurtrière et que seul le vaccin pourrait éviter l’hécatombe, prophétie immédiatement diffusée par l’OMS, avec laquelle son institution, l’Imperial College entretient d’étroites relations intriquées avec celle de la Fondation Gates. Une fois que l’OMS relaie, toutes les médias du monde apportent la bonne nouvelle, vous aurez un vaccin, bon peuple et demandez la piqure.

Au Canada, Ferguson a prédit 8000 morts. A la fin de l’épidémie et en l’absence de vaccins, les autorités canadiennes en ont comptabilisé moins de 500. Seize fois moins que prédit. Un bon génie a dû passer par là.

En France, les prédictions catastrophiques de Neil Ferguson ont déclenché l’achat d’une montagne de vaccins et d’antiviraux (Tamiflu). La ministre Roseline Bachelot s’est personnellement engagée dans une campagne de propagande sans précédent pour la vaccination affirmant, lors d’une visite d’un lycée[24] : « à ces jeunes qui doutent, j'ai envie de les emmener dans un service de réanimation pour leur montrer un jeune avec les poumons complètement détruits, par la grippe H1N1, ce qu'on ne voit pas avec la grippe saisonnière”.

Mais ni les médecins généralistes, ni la population n’ont été longtemps dupes de la gravité de ce virus H1N1 qui s’est révélé responsable d’une simple grippette[25]. En France, seulement 312 décès lui ont été attribués[26]. Pour nos finances publiques, la facture de cette prédiction catastrophe s’est élevée à deux milliards d’euros. Les vaccinés (souvent malgré eux pour l’ensemble des professionnels de santé qui ont subi une pression infernale)[27] ont souffert d’une recrudescence de syndrome de Guillain Barré [28]  et de narcolepsie[29] dont l’indemnisation a alourdi la facture des contribuables. Pour cette vaccination mise sur le marché en urgence et imposée par le ministère, l’Etat s’était engagé à indemniser les victimes d'effets secondaires à la place des laboratoires pharmaceutiques[30]. La crédulité de la ministre et sa réaction disproportionnée à une fausse menace, amplifiée par la caution de l’OMS aux prédictions de Ferguson, ont augmenté la défiance de la population envers la vaccination et la parole de l’Etat et de ses experts et fait de la France une nouvelle fois, la risée des autres pays européens.

Autres exemples de prédictions toxiques de l’Imperial College et de Ferguson[31]

Les vétérinaires et éleveurs touchés

En 2001, ses prédictions sur la fièvre aphteuse ont entraîné l’abattage de 6 millions de bovins, décision aujourd’hui considérée comme aberrante[32] et qui a couté environ 6 milliards de livres aux éleveurs anglais.

 La maladie de la vache folle, la grippe aviaire, Ebola, tant d’exemples glorieux émanant du centre de Ferguson. Ça continue.

Souvenez-vous de cette période, il n’y eut pas que les vaches qui furent folles.

En 2002, le prophète Ferguson prophétisa que la maladie de la vache folle tuerait environ 50 000 britanniques. A la fin de l’épidémie on en recensa 177.

En 2005, il prédit que la grippe aviaire tuerait 65 000 Britanniques. Il y en eu au total 457.

Sa surestimation considérable des risques lors des épidémies a concerné aussi l’Ebola[33].

Ces surestimations considérables des risques sont en partie liée à des erreurs méthodologiques, dont l’insuffisante prise en compte de la propagation initiale invisible des épidémies[34], mais aussi à l’intérêt d’être pessimiste dans une société régie par le principe de précaution[35] et le risque judiciaire[36].

Les erreurs grossières des simulations de Ferguson sur les épidémies passées auraient dû inciter nos dirigeants à être plus circonspects, à ne pas croire aveuglément ce prophète de malheur et à ne surtout pas appliquer ses préconisations dont les conséquences sanitaires, sociales et économiques sont catastrophiques, même si nos gouvernants tentent de le cacher par de nouvelles simulations publicitaires [37].

Une propagande scandaleuse visant à instaurer la panique, le règne de Big Pharma et le totalitarisme ?

Les conséquences socio-politiques du Covid19 sont sans précédent et sans aucun rapport avec sa dangerosité. Véritable coup d’état sanitaire en France, l’instrumentalisation de l’épidémie par le pouvoir et la propagande permanente des médias a mis la population en panique. Pour leur ôter un droit fondamental : la liberté.

Il est temps qu’E. Macron s’adresse aux Français pour dénoncer le mensonge de son conseil dit scientifique sur la transmission du virus par les enfants afin que l’ouverture globale des écoles se passe normalement sans théâtre de protection inutile à ces âges.

Urgent qu’il rouvre cafés, restaurants et avoue au peuple qu’il a été trompé tant pour l’intérêt du confinement que pour la transmission par les enfants, et que la mascarade de l’apocalypse now a assez duré. S’il veut redorer son blason, c’est indispensable et encore plus pour l’avenir de notre pays.


[1] Imperial College COVID-19 Response Team Report 9: Impact of non-pharmaceutical interventions (NPIs) to reduce COVID-19 mortality and healthcare demand 16 March 2020

DOI: https://doi.org/10.25561/77482 Page 1 of 20

[2] M. Hookham, S. Adams: Ministers are accused of treating Doomsday scientist like demigod. Number 10 has failed to properly challenge the word of coronavirus professor Neil Ferguson”. The mail on Sunday 4 April 2020

[3] https://thefederalist.com/2020/03/26/the-scientist-whose-doomsday-pandemic-model-predicted-armageddon-just-walked-back-the-apocalyptic-predictions    Madeline Osburn the scientist whose doomsday pandemic model predicted Armageddon just walked-back the apocalyptic predictions The Federalist MARS 26, 2020 : après que les gouvernements américain et britannique ont effectivement enfermé leurs citoyens et  bloqué leurs économies, Ferguson minimise ses scénarios apocalyptiques par M Osburn, rédactrice en chef au Federalist, productrice de The Federalist Radio Hour.

[4] Video: Dr. Deborah Birx calmly but brutally tears apart the liberal media hysteria about a future in which hospitals will be faced with such a shortage at ventilators that they'll have to decide who gets resuscitated and who is left to die #coronaviruspandemic

[5] W. Davis reporter 26 mars 2020 Neil Ferguson, médecin derrière l'étude du Coronavirus Imperial College, révise ses prévisions : Ferguson a déclaré qu'il s'attendait maintenant à ce que le nombre de morts en Grande-Bretagne soit inférieur à 20 000, NewScientist

[6] https://ripostelaique.com/le-confinement-na-pas-sauve-61-000-vies-mais-il-a-engendre-trop-de-morts.html

[7] https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-peste-quelques-verites-205859

[8] Agoravox Sept 2018 choléra -delepine

[9] A notre connaissance

[10] Lié à Gilead comme les actionnaires de BFM et de l’Express. Cf article Valeurs actuelles mars 2020

[11] http://www.economiematin.fr/news-ouverture-ecole-covid-19-danger-france-delepine

[12] https://www.mondialisation.ca/covid-19-le-choix-des-medias-la-peur/5644576

[13] Dont on connait les liens d’intérêt, le financement https://www.sudradio.fr/societe/senta-depuydt-quand-le-directeur-de-loms-appelait-a-embrasser-des-chinois-dans-la-rue/

[14] https://vaccineimpact.com/2020/is-w-h-o-director-tedros-a-terrorist-global-ties-to-bill-gates-clinton-foundation-dr-fauci-china-and-genocide/

[15] D’après l’OMS au 25 avril 2020 : 187 705 morts de Covid contre 290 000 à 550 000 morts de grippe chaque année

[16] Data as received by WHO from national authorities by 10:00 CEST, 23 April 2020      

[17]Thierry Meyssan ESCROQUERIE INTELLEC-TUELLE/Covid-19 : Neil Ferguson, le Lyssenko libéral Reseauvoltaire.org

[18] Delépine Quand les résultats de simulations mathématiques remplacent les résultats réels dans l’information médicale diffusée par les médias. Agoravox 19 octobre 2018

[19] Et si possible obligatoire (toujours dans les projets parlementaires)

[20] Hystérie vaccinale cancer un paradoxe G et N Delépine Editions Michalon 2017

[21] https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/300-millions-eur-an-pour-les-219458

[22] https://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/quand-la-fda-veut-imposer-le-218525

[23]   L BY, HLA, Lee MS. Modelling during an emergency: the 2009 H1N1 influenza pandemic. Clin Microbiol Infect 2013 ;19 :1014–1022.doi : 10.1111/1469-0691.12284PMID :23800220

[24] Visite du lycée Jules Romain du 7ème arrondissement de Paris le 25 novembre

[25] D’après l’expression devenue célèbre du Professeur Debré pour qualifier cette épidémie beaucoup moins meurtrière que celles des grippes saisonnières auxquelles on est habitué.

[26] Kroneman M., Paget W. J., van Essen G. A. - 2003, « Vaccination antigrippale en Europe : comment toucher les populations cibles et optimiser les vaccinations », Eurosurveillance, 8 (6) (http://www.eurosurveillance.org/ViewArticle.aspx ? Article Id=418&LanguageId=1).

[27] Nous allions être des criminels si nous ne nous vaccinions pas, risquer la vie de nos patients etc…

[28] Francesca Galeotti, Marco Massari, Roberto D’Alessandro et al Risk of Guillain-Barré ´ syndrome after 2010–2011 in?uenza vaccination Eur J Epidemiol (2013) 28 :433–444

[29]  ANSM Vaccins pandémiques grippe A (H1N1) et narcolepsie : Résultats de l’étude européenne et de l’étude cas-témoins française 20 septembre 2012

[30] Comme c’est le cas pour toute vaccination obligatoire en France et comme cela le serait pour le Gardasil. C’est aussi le cas aux USA depuis 1986 pour les vaccinations même non obligatoires

[31]Thierry Meyssan ESCROQUERIE INTELLECTUELLE/Covid-19 : Neil Ferguson, Le Lyssenko Libéral

http://nouvelledafrique.info/?p=7829 20 Avril 2020

[32] En particulier par le Professeur Thrusfield de l’université vétérinaire d’Edinbourg

[33] Butler D. Models overestimate Ebola cases. Nature. 2014;515: 18.doi:10.1038/515018aPMID: 25373654

[34] R N. Thompson, C A. Gilligan, N. Cunniffe Detecting Presymptomatic Infection Is Necessary to Forecast Major Epidemic sin the Earliest Stages of Infectious Disease Outbreaks PLOS Computational Biology |DOI: 10.1371/ournal.pcbi.1004836 April5,2016

[35] Si vous annoncez du beau temps et qu’il pleut on vous le reprochera ; si vous annoncez de la pluie et qu’il fait beau tout le monde sera soulagé et personne ne vous le reprochera.

[36] La judiciarisation de la médecine incite à afficher le pessimisme ; un de mes premiers professeurs, neurochirurgien, me conseilla « si tu dois opérer une petite tumeur, ne dis surtout pas que l’intervention est facile car en cas de complications, la famille risque de porter plainte ; explique-lui que la situation est grave, que sans intervention la mort est certaine, que tu vas tenter une intervention salvatrice mais que les risques de complications sont importants ; en cas de complications tu ne risques rien et si tout se passe bien, tu seras devenu un héros aux doigts d’or »

[37] https://ripostelaique.com/le-confinement-na-pas-sauve-61-000-vies-mais-il-a-engendre-trop-de-morts.html


A découvrir