Rats des villes : mieux les connaître pour mieux les contrôler

56 %
Les chercheurs ont révélé que plus de la moitié des rats (56 %)
étaient génétiquement résistants aux raticides couramment utilisés
pour contrôler les populations de rongeurs.

Pour la première fois, des chercheurs de l'Inra, de VetAgro Sup et de l'Institut Pasteur ont caractérisé les rats surmulots d'un parc public francilien, mettant en évidence la grande diversité génétique de leur population, leur résistance génétique aux raticides et la présence de nombreux parasites dont certains transmissibles à l'homme et aux animaux. Autant d'observations à même d'alimenter des réflexions autour de la maîtrise des populations de ces rongeurs. Ces résultats sont disponibles en ligne dans la revue PlosOne.

Si certains dessins animés nous l'ont rendu sympathique, le rat surmulot, Rattus norvegicus, familier des espaces urbains, n'en reste pas moins un animal nuisible. Extrêmement prolifique et adaptable, le rat surmulot est un voisin familier de l´homme dont il colonise les habitats. Il est également vecteur potentiel de nombreuses maladies et le contrôle de ses populations est un enjeu sanitaire et économique important.

Des chercheurs de l'Inra, de VetAgro Sup et de l'Institut Pasteur ont caractérisé les populations de rats surmulots d'un parc départemental de la région Île-de-France, leurs résultats ouvrent des perspectives d'intérêt dans la compréhension de cette espèce dans son milieu naturel et dans le développement de programmes de contrôle durables de ses populations.


 

Lire la suite sur RSE Magazine


A découvrir