Le rebond économique de 2021 revu à la baisse par le gouvernement

6 %
Le nouveau rebond de l'économie prévu par le gouvernement est de 6% en
2021.

Le gouvernement avait anticipé un rebond de l'économie de 8% en 2021, ses nouvelles précisions le revoit à la baisse. Ainsi, le rebond ne serait plus que de 6% en 2021.

Le rebond économique revu à la baisse

Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire a annoncé mardi 17 novembre 2020, que le gouvernement avait revu à la baisse le rebond économique de 2021. Ce dernier passerait de 8% à 6%. Une chute qui repose sur trois éléments en étroite corrélation avec la situation sanitaire actuelle.

Ainsi, le ministre a détaillé lors de la conférence de presse (téléphonique), que cette prévision se calquait sur l'hypothèse d'un « ralentissement de l'activité économique de l'ordre de 12% » sur la période du mois de novembre 2020, dû au second confinement, « le maintien de règles sanitaires dans les mois qui viennent pour prévenir la reprise de l'épidémie » mais également l'hypothèse que le confinement actuel sera le dernier et qu'il n'y en aura pas un « troisième confinement en France en 2021 ».

L'aide de l'État continuera pour les secteurs en danger

Cette prévision d'un rebond économique plus faible et d'un maintien sur le long terme des protocoles sanitaires risquent d'impacter à plus long terme les secteurs déjà fortement touchés par la crise, tels que l'hôtellerie, la restauration, les clubs sportifs ou même encore les boîtes de nuits qui n'ont pas rouvert depuis mars 2020.

Le ministre n'a pas évoqué de date potentielle de réouvertures pour ces secteurs mais a confirmé que le soutien financier accordé par l'État continuerait pour ces secteurs en danger. Outre les aides déjà connues, chômage partiel, exonération de charges … Bruno Le Maire a évoqué les nouveaux choix ajoutés au fonds de solidarité. Ainsi, les entreprises auront le choix entre les 10.000 euros actuellement proposés et « la prise en charge des pertes d'exploitation » déterminé via un pourcentage qui reste encore à l'étude.

Le ministre de l'Économie a prévenu que le maintien ou la création de ces mesures creuserait un peu plus la dette et le déficit en 2021. Le retour à la normale espéré pour 2022 devrait être « décalé à fin 2022 ».


A découvrir