François Rebsamen veut réduire le chômage... en supprimant les SMS de rappel

3,3 MILLIONS
En mai dernier, Pôle emploi a envoyé 3,3 millions de ces SMS de rappel
à des chômeurs en passe d'être radiés pour non-actualisation de leur
situation.

François Rebsamen doit déposer sa démission du gouvernement dans la journée du mercredi 19 août 2015. Malgré son retour à la mairie de Dijon, le futur ex-ministre du travail continue de planifier des mesures de ''baisse des chiffres du chômage''. Ou plutôt, de manipulation de ceux-ci.

Faire baisser les chiffres du chômage à tout prix

C'est la nouvelle idée de notre ancien ministre du travail d'après Le Point : supprimer les SMS de relance de Pôle emploi. Il s'agit de messages envoyés chaque mois par l'organisme afin de prévenir les chômeurs bientôt retardataires que la date d'actualisation de leur situation va arriver à son terme. Un rappel d'importance capitale : un chômeur qui oublie de s'actualiser peut être radié de Pôle emploi au titre de la "cessation d'inscription pour défaut d'actualisation".

Ces SMS de rappel sont réellement efficaces et permettent à de très nombreux chômeurs de rester sur la liste des demandeurs d'emploi. Et c'est bien là le problème pour François Rebsamen, lui qui tient tant à voir les chiffres baisser, même fictivement. Le futur maire de Dijon se souvient sûrement avec nostalgie d'un bug de ce service de SMS en septembre 2013 : le taux de chômage avait alors baissé de manière exceptionnelle.

Renforcer le contrôle des chômeurs et… les laisser à leur sort ?

François Rebsamen était parvenu à se mettre la gauche à dos en septembre dernier après avoir déclaré sa volonté de renforcer le contrôle des chômeurs. D'après lui, ceux-ci sont encore trop nombreux à ne pas chercher d'emploi. Et pourtant, l'ancien sénateur veut aujourd'hui supprimer ces SMS qui sont pourtant un outil précieux dans l'encadrement des demandeurs d'emploi. On cherche encore la logique.

D'après Le Point, François Rebsamen s'apprêtait donc, début août, à proposer de supprimer ces SMS de relance. Face à l'augmentation des chômeurs de catégorie A en mai, où deux SMS de relance ont été envoyés au lieu d'un seul, le ministre fulminait : « 3.3 millions de SMS avaient été envoyés ! Est-ce normal ? Et puis ça coûte cher. » L'idée lui est restée malgré son départ du gouvernement et son retour à Dijon en tant que maire. Malgré sa démission, l'ancien ministre du travail restera en place quelques jours, le temps d'effectuer l'annonce des chiffres du chômage du mois de juillet... et éviter la corvée à son successeur. Il en profitera sûrement pour faire supprimer ces fameux SMS.

 


A découvrir

Lea Pfeiffer

Née en 1994, Léa Pfeiffer débute des études en journalisme audiovisuel à l'ISCPA de Paris une fois sortie bachelière de l'Ecole Boulle. Elle écrit occasionnellement des articles pour Economie Matin et le Journal de l'Economie. En parallèle, Léa Pfeiffer a déjà réalisé deux documentaires : "Aveugles 2.0", et "Capitale Zéro Déchêts". 

@aloonontheweb