Recettes fiscales record sur le tabac grâce à la hausse des prix

83 %
Les taxes représentent 83% du prix d'un paquet de cigarettes.

La hausse de 15% des prix du tabac, soit environ 1 euro sur le paquet de cigarettes, a permis d’engranger des recettes fiscales record.

L’augmentation de 15% des prix du tabac mise en œuvre en mars 2018 a eu plusieurs effets bénéfiques, d’abord sur la santé publique : la consommation a effectivement baissé, avec des ventes en berne de 9,3% selon les statistiques publiées par le distributeur Logista. Par conséquent, les buralistes ont essuyé une baisse des volumes de leurs ventes… mais celle-ci a été plus que compensée par la hausse des prix ainsi que par l’augmentation de leur commission. Au 1er janvier 2018, elle passait en effet de 7,5% à 7,7% : coup double pour les 23 000 bureaux de tabac qui ont gagné près de 1,5 milliards d’euros. Soit 104 millions de plus qu’en 2017, d’après les calculs de BFM Business !

Baisse des volumes

Mais le grand gagnant dans l’histoire, c’est bien sûr l’État. Le gouvernement estimait que les recettes issues des taxes sur le tabac (elles représentent 83% du prix du paquet) allaient atteindre 510 millions d’euros de recettes fiscales supplémentaires. Dans les faits, elles ont atteint 702 millions, soit 200 millions d’euros de plus qu’escompté. Une manne miraculeuse provenant d’abord des taxes sur les cigarettes (485 millions d’euros de recettes fiscales), du tabac à rouler (211 millions), des cigares (25 millions) et des autres produits du tabac comme la chicha (27 millions).

Cagnotte de 200 millions

En tout, les taxes et la TVA sur le tabac ont rapporté plus de 15 milliards d’euros aux finances publiques : du jamais vu. Ces chiffres montrent l’impact fort de la hausse des prix sur ces produits : en moyenne, le paquet de 20 cigarettes avait augmenté de 1 euro. L’objectif du gouvernement est d’arriver à terme à un prix de 10 euros le paquet.


A découvrir