Le coût du réchauffement climatique ? 37% du PIB mondial en 2100

90 %
Depuis 1970, les émissions de dioxyde de carbone ont augmenté de 90%
environ.

Une étude publiée le 6 septembre 2021 s’emploie à donner une nouvelle analyse du coût du réchauffement climatique pour l’économie mondiale. Or, cette nouvelle estimation serait tout simplement six fois plus élevée que ce que précédemment annoncé.

Des dommages estimés à 3.000 dollars par tonne de CO2

Si le monde entier a pour objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre, et notamment de CO2, dans les années à venir, c’est qu’il est désormais acquis que le dioxyde de carbone est un des facteurs majeurs dans le réchauffement climatique. Mais les coûts des émissions de CO2 seraient largement sous-estimés, selon Jarmo Kikstra, Paul Waidelich et et Chris Brierley qui ont réalisé cette étude publiée sur la revue Environmental Research Letters.

Ils ont notamment tenté d’estimer, en mettant à jour les modèles et en affinant les analyses, le « coût social du carbone » qui, aujourd’hui, est estimé entre 10 et 1.000 dollars par tonne. C’est le montant que devraient « payer » les citoyens et les entreprises pour rembourser, en termes économiques, leurs émissions de CO2.

Or, selon le nouveau modèle créé par les chercheurs, le coût pourrait être de 3.000 dollars par personne, donc entre 3 et 300 fois supérieur à ce que précédemment estimé. Et le Professeur Brierley d’aller plus loin, jugeant que d’environ 1.500 dollars, le coût par tonne de carbone pourrait même atteindre 15.000 dollars « une fois l’impact du changement climatique sur la croissance est inclus ».

Le PIB mondial amputé de 37% en 2100 ?

S’il est difficile de visualiser ce qu’une tonne de CO2 représente, bien qu’on estime qu’en moyenne la France émet, toutes activités confondues, plus de 10 tonnes de CO2 par habitant par an (soit, en prenant les nouvelles estimations, un coût entre 30.000 et 150.000 dollars par an), les chercheurs ont tenté d’estimer ce que le réchauffement climatique va amputer au monde en termes de PIB.

Jusqu’à présent, les estimations ne prenaient pas en compte les dommages de long terme du réchauffement climatique sur l’économie mondiale, ce qui entraînerait, à l’horizon de 2100, un PIB 6% inférieur à ce qu’il aurait été sans réchauffement climatique. Mais dès lors que « les effets du changement climatique sur la croissance économique » sont pris en compte, les chercheurs en concluent qu’en 2100, le PIB mondial serait 37% inférieur à ce qu’il pourrait être.


A découvrir