Les bons réflexes à adopter pour faire baisser sa facture d'électricité

1100
La consommation moyenne en France par personne et par an est de 1.100
kWh.

Si vous êtes mensualisés pour vos factures d’électricité, comme une majorité de Français, attendez vous à une mauvaise surprise à la réception de votre facture de régularisation.
 

Une consommation d'électicité accrue par le 2e confinement

Le second confinement et le recours massif au télétravail même une fois déconfinés, sont passés par là. Intervenus sur des mois d’automne, obligeant à s’éclairer plus, mais aussi à chauffer des pièces habituellement inoccupées, ils devraient faire gonfler les factures de 20% en moyenne. Pour un famille de 4 personnes, cela signifie 20 à 30 euros de plus par mois depuis le 28 octobre.

Malgré cela, il reste possible de réaliser des économies d’énergie chez soi en adoptant certains rèflexes. Sachez qu’une maison inoccupée, dans laquelle un réfrigérateur congélateur est allumé, mais aussi une box internet, et une petite dizaine d’adaptateurs secteur, consomme... 1 euro d’électricité par 24 heures. Soit évidemment, 30 euros par mois, ce qui n’est pas rien !

Facture d'électricité : adopter quelques réflexes pour la faire baisser

Vous pouvez pourtant diviser cette facture par deux : pour cela, débranchez tous les adaptateurs secteur et convertisseurs USB inutiles. Même chose pour les appareils en veille, comme une télévision, une chaîne Hi-fi ou un écran d’ordinateur. Vérifiez également si votre frigo n’est pas trop froid. Monter son thermostat d’un cran représente 10% de consommation en moins.

Enfin, si vous n’avez pas encore remplacé vos ampoules classiques par des ampoules LED, il est temps : on en trouve désormais à deux euros l’unité, elles consomment 90% d’énergie en moins, et leur durée de vie est quasi infinie.


A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur SUD RADIO de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).