Une vraie refonte des régions passe par la refonte du statut de fonctionnaire !

On comptait, en 2013, 5,493 millions de fonctionnaires en France dont
le futur est flou à la suite de la réforme des Régions de François
Hollande.

Pour Alain Rousset, président de la région Aquitaine, le projet de fusion des régions souhaité par le président Hollande « ne sera pas source d'économies ».


L'Est Républicain : Eudes Baufreton, vous êtes délégué général du mouvement Contribuables Associés. Un projet équitable sur des économies d'échelle entre les collectivités territoriales, vous y êtes évidemment favorable par définition...

«Oui à condition, effectivement, que cela se traduise par de réelles économies. Or, ce projet ne dit pas quoi, ni comment. On est très dubitatif car il est flou, très flou. Que sera-t-il prévu ? Vendre les bâtiments existant ? En créer un autre qui accueillera l'ensemble des services ? Il manque tellement de clarté qu'il peut même avoir l'effet contraire s'il se traduit par une nouvelle collectivité qui engloberait les autres.»

Les principales charges reposent sur le personnel...


C'est la raison pour laquelle notre mouvement réclame une refonte du statut du fonctionnaire en le limitant aux Fonctions régaliennes de sécurité, de Justice, de police. Nous considérons que la Fonction publique doit pouvoir être ajustée en fonction des besoins, comme c'est le cas dans toute entreprise privée. C'est le problème de notre administration française. Elle est incapable de s'adapter aux réalités. Car si l'on crée une nouvelle entité territoriale, cela ne change pas la donne : que fait-on des autres fonctionnaires des régions ? Il faudra les recaser. »

 

 

Interview réalisée par l'Est Républicain initialement publiée ici et reprise avec l'aimable autorisation de Contribuables Associés


A découvrir