Réforme du permis de conduire : les auto-écoles vent debout !

Les auto-écoles se mobilisent contre la réforme du permis de conduire qu'elles jugent néfaste. Elles pointent du doigt notamment la déréglementation de la profession : les syndicats ont appelé à une journée de manifestation lundi 11 février afin de bloquer, dès 6h30, le boulevard périphérique parisien.

Des cours de sécurité routière aux collégiens et lycéens

Emmanuel Macron avait annoncé une baisse drastique des coûts du permis. Désomrias, il faut savoir comment y parvenir. La députée LREM du Gard, Françoise Dumas, a remis au Premier ministre un projet de réforme visant les conditions d'obtention du permis de conduire. Le Figaro en révèle jeudi 7 février les contours, notamment es éléments qui font grincer les dents de nombreuses auto-écoles.

L'élue du Gard préconise entre autre de donner des cours de sécurité routière aux collégiens et lycéens avant le passage du Code de la route durant le service national universel (SNU), qui sera prochainement mis en place. Une annonce qui n'a rien de nouveau puisque le Président l'avait déjà révélée en novembre : « Le code, on va l'intégrer à la partie scolaire », avait-il dit alors.

Des auto-écoles en ligne qui prolifèrent : inquiétudes chez les syndicats

Mais une annonce fait particulièrement bondir le Conseil national des professions de l'automobile (CNPA) : l'agrément aujourd'hui départemental deviendrait national. Selon le CNPA cela faciliterait la prolifération d'auto-écoles en ligne, Ornikar ou En Voiture Simone notamment, considérées non seulement comme de la concurrence déloyale par la profession puisque cassant les prix mais aussi en prodiguant un enseignement de moins bonne qualité. 

Un sentiment que confirme Patrice Bessonne, président du syndicat professionnel Conseil national des professions de l'automobile (CNPA), dans Le Parisien : « En prévoyant un agrément national au lieu d'un agrément départemental et la fin de l'obligation d'avoir un local, outil pédagogique important, on signe l'arrêt de mort du modèle d'écoles de conduite traditionnelles. »

Enfin, la possibilité pourrait être ouverte aux candidats de s'inscrire eux-mêmes directement aux épreuves du permis. Jusqu'à aujourd'hui, cette décision incombait aux auto-écoles qui devaient décider si le candidat est prêt à passer l'examen du permis de conduire. Face à une réforme qu'ils jugent néfaste, le CNPA et l'Unidec ont appelé à une journée de manifestation lundi 11 février afin de bloquer, dès 6 h 30, le boulevard périphérique parisien. 


A découvrir