Réforme des retraites : un an de concertations au programme

Le dossier de la réforme des retraites a connu de nouveaux rebondissements vendredi 30 août. Le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin a évoqué une concertation de près d'"un an", Edouard Philippe assurant ensuite que le projet de loi serait examiné au Parlement "dans les mois qui viennent".

"Le président de la République a fait une annonce qui me paraît très importante et qui rentre bien dans l'acte 2 du quinquennat et qui est souhaité, me semble-t-il, par les Français, que l'on va concerter", a déclaré, vendredi 30 août, Gérald Darmanin, sur RTL, évoquant la réforme des retraites.

Réforme des retraites : Darmanin annonce un an de concertation 

Le ministre de l'Action et des Comptes publics, rappelant que les retraites "étaient un joyau très important", est également revenu sur la volonté du gouvernement de dialoguer avec les Français à ce sujet. Et a salué "l'annonce importante" d'Emmanuel Macron de "concerter". "On va prendre un petit peu moins d'un an de concertation avec la société, les infirmiers, les professeurs, les avocats...", a-t-il indiqué.

Déjà évoqué par Emmanuel Macron, l'idée d'un débat a aussi été soufflée par Gérad Darmanin.En effet, il a ainsi estimé "qu'on pouvait imaginer qu'un grand débat" autour des retraites serait organisé "d'ici la fin de l'année". "Il faut que chaque Français s'y intéresse. C'est un débat très compliqué et important", a-t-il conclu.

Macron veut un grand débat

Pour rappel, Emmanuel Macron avait déclaré sur France 2 : "Je veux que cette réforme incarne un changement de méthode", avait indiqué Emmanuel Macron dans son interview à France 2. "On va la construire tous ensemble cette réforme", avait-t-il assuré, évoquant, "plus qu'une concertation", "une grande négociation", "un grand débat". Reste a savoir la forme que cela prendra.

Enfin, Edouard Philippe a confirmé qu'il n'y aurait pas de report de la réforme pour autant : "Ma détermination est totale, mais dans la méthode, nous voulons prendre le temps d'abord de partager sur un texte aussi important", a ainsi expliqué le Premier ministre lors d'un déplacement dans un lycée du Muy (Var). Il sera tenu "compte de ce qui sera dit" lors de la vaste concertation annoncée "pour faire un projet de loi qui sera présenté au Parlement, comme je m'y suis engagé, dans les mois qui viennent", a-t-il poursuivi.


A découvrir