Retraites : la réforme présentée, la grève s'amplifie

1,5 MILLION
1,5 million de personnes ont manifesté jeudi 5 décembre 2019 contre la
réforme des retraites

Lors de la présentation de la réforme des retraites par Édouard Philippe, ce dernier a estimé que « les garanties données aux populations les plus inquiètes justifient que le dialogue reprenne et que la grève - qui pénalise des millions de Français - s’arrête ». Autant dire que les syndicats n’ont pas vraiment l’intention de suivre cet avis. Au contraire : la CFDT, jusque-là discrète, a appelé à rejoindre le mouvement.

L’effet inverse de celui souhaité

Après la mobilisation, de grande ampleur, du 5 décembre 2019, le gouvernement avait décidé d’anticiper un peu son calendrier et avait confié au premier ministre, Édouard Philippe, la lourde tâche de présenter la réforme des retraites ce mercredi 11 décembre 2019. L’objectif était de rassurer les Français, répondre aux syndicats et, surtout, faire cesser la grève. C’est un échec sur tous les points.

La réforme, complexe comme l’est tout système de retraites, n’a pas été clairement expliquée si bien que les Français y ont entendu tout et leur contraire. Date d’application, âge légal de départ, système des cotisations… pour le Français qui n’est pas mordu d’économie, c’était pour le moins abstrus, si ce n’est totalement incompréhensible.

Quant aux syndicats, plus à même de comprendre ce qui va changer et ce qui ne va pas évoluer, ils ont surtout entendu qu’aucune de leurs revendications n’a été écoutée. Résultat : au lieu de cesser, la grève s’amplifie et se durcit.

La CFDT rejoint le mouvement, l’intersyndicale unie

Alors que la CFDT était un allié d’Emmanuel Macron qui lui a permis de réaliser quelques réformes majeures, notamment sur le plan du Code du travail, Laurent Berger, secrétaire général, a décidé de rejoindre le mouvement. « Une ligne rouge a été franchie » a-t-il déclaré, alors même que la CFDT est favorable à une réforme de retraites par points. Il en va de même pour l'autre syndicat favorable à une retraite par points, la CFTC, qui appelle aussi à la grève.

Désormais, le front syndical est uni, même si les revendications divergent et que le noyau dur, composé de la CGT, FO et FSU, continuent de demander le retrait de la réforme. Une demande à laquelle le Premier ministre a opposé une véritable fin de non-recevoir lors de son intervention mercredi 11 décembre 2019 ayant, à plusieurs reprises, déclaré que le gouvernement veut mener la réforme à son terme.

Prochain rendez-vous : mardi 17 décembre 2019

Si le gouvernement espérait, en plus, que les fêtes de Noël allaient amadouer les esprits, ce ne sera pas le cas. L’intersyndicale, désormais unie (ce qui n’était pas arrivé depuis longtemps) appelle au renforcement de la grève dans tous les secteurs, les transports en premier lieu.

Le rendez-vous est donné pour une manifestation et une journée d’actions le mardi 17 décembre 2019...


A découvrir