Plan alimentation : 5 milliards de pouvoir d'achat de perdus

177 EUROS
La réforme du SRP risque de faire perdre 177 euros de pouvoir d'achat
par an aux ménages.

Emmanuel Macron et ses équipes s’efforcent de dire qu’elles vont augmenter le pouvoir d’achat des Français, notamment par le biais de la réforme de la CSG et des cotisations sociales qui va faire augmenter le salaire net des ménages. Sauf qu’en contrepartie ils ont annoncé une réforme du seuil de revente à perte (SRP) qui va… annuler cette réforme. Explications.

La réforme du Seuil de Revente à Perte, késako ?

Les difficultés des agriculteurs français dont les exploitations sont de plus en plus en crise ont contrainte le gouvernement à prendre des mesures. Parmi celles-ci il y a la réforme de l’autorisation de revendre à perte un produit. Si la revente à perte est interdite en France, les magasins, notamment les distributeurs, ont toutefois le droit de revendre un produit au prix auquel ils l’ont acheté : ils ne gagnent rien mais ne perdent rien.

Cela signifie bien évidemment que lorsqu’Intermarché a réalisé sa promotion monstre sur le Nutella, -70 % sur le prix, le distributeur n’a pas perdu d’argent. Le prix affiché lors de cette promotion est au minimum celui auquel le Nutella a été acheté… les 70 % de réduction représentent donc la marge du magasin, a minima.

La réforme du Seuil de Revente à Perte (SRP) annoncée début février 2018 par le gouvernement va interdire de revendre au prix d’achat. Les distributeurs ne pourront afficher qu’un prix au minimum 10 % supérieur au prix d’achat.

L’UFC Que Choisir s’insurge et dénonce une perte de pouvoir d’achat

Si cette réforme vise à soutenir les agriculteurs, l’association UFC Que Choisir, qui défend les intérêts des consommateurs, estime qu’elle va peser sur les finances des ménages. Pour soutenir cette thèse elle se base sur les calculs du Parlement et très précisément sur une étude d’impact que l’Assemblée Nationale a publiée le 30 janvier 2018.

Selon cette étude le pouvoir d’achat des ménages va fortement pâtir de cette réforme : il baisserait de 5 milliards d’euros (si l'inflation atteint les 2 %). Or le gouvernement promettait, en 2017, d’augmenter le pouvoir d’achat des ménages de 7 milliards d’euros avec ses réformes diverses, un résultat contesté par de nombreux think tank.

La réforme du SRP risque donc tout simplement d’annuler les effets des réformes du gouvernement comme la baisse des cotisations sociales… et même de faire perdre du pouvoir d’achat aux Français. Sans compter que pour l’UFC Que Choisir la réforme du SRP n’explique pas comment ces 10 % de plus du prix de vente vont atterrir dans les poches des agriculteurs et ne pas rester dans celles des distributeurs.


A découvrir