La régionalisation des mesures et la gratuité des protections périodiques. Le 18h du 23 février 2021 de PolitiqueMatin.fr

90 %
La mesure de reconfinement partiel concerne 90% de la population des
Alpes-Maritimes.

La régionalisation des mesures et la gratuité des protections périodiques. Retour sur l'actualité politique du mardi 23 février 2021.

Emmanuel Macron estime qu'il « vaut mieux régionaliser » les mesures sanitaires

Le président de la République a estimé mardi 23 février 2021, lors d'un déplacement dans les Côtes-d'Or, qu'il fallait « mieux régionaliser » les mesures sanitaires plutôt que de les appliquer à l'échelle nationale.

Une déclaration qui intervient au lendemain du reconfinement partiel des Alpes-Maritimes et qui pourrait laisser présager un changement de cap dans la politique sanitaire du gouvernement, qui jusqu'ici planifiait au niveau national.

Frédérique Vidal annonce la gratuité des protections périodiques pour les étudiantes

Afin de lutter contre la précarité menstruelle qui touche 33% des étudiantes, la ministre de l'Enseignement supérieur a annoncé mardi 23 février 2021 que les protections périodiques seraient gratuites pour les étudiantes dès la rentrée scolaire de septembre 2021.

Cette gratuité passera par la mise en place de distributeurs dans les résidences du Crous et dans les centres de santé universitaires. La ministre précise le projet lors d'une rencontre avec des étudiants à Poitiers :« On vise 1.500 distributeurs et une gratuité complète à la rentrée ».

La sénatrice Valérie Boyer veut « imposer temporairement des Mairies sans idéologues »

La sénatrice Les Républicains des Bouches-du-Rhône, Valérie Boyer, s'est insurgée sur Twitter contre la décision de la mairie de Lyon d'imposer un repas unique et sans viande dans les cantines scolaires. Pour justifier cette décision, la mairie a invoqué une simplification du service de cantine pour mieux respecter les mesures sanitaires en vigueur.

Une explication qui ne convainc pas l'opposition et particulièrement la sénatrice LR Valérie Boyer, qui voit dans cette décision une grande part d'idéologie. Sur son compte Twitter, l'élue ironise proposant d'« imposer temporairement des Mairies sans idéologues ».

Les soutiens d'Eric Zemmour lancent une plateforme pour la présidentielle

Bien que le polémiste Eric Zemmour n'ait pas déclaré officiellement être intéressé par une candidature à la présidentielle de 2022, beaucoup souhaitent le voir se lancer. Un sondage de l'Ifop mettait en avant le 17 février dernier que 13% des Français étaient prêts à voter pour lui s'il se présentait. Ses soutiens vont plus loin et ont lancé mardi 23 février 2021 une plateforme en ligne pour sonder l'engouement que la candidature pourrait engendrer.

À l'origine de cette initiative, le maire d'Orange et membre fondateur du Front national Jacques Bompard. Ce dernier estime qu'Eric Zemmour « dit ce qu'il faut, ce qu'on attend, il nous ouvre des voies d'espérance avec une lucidité remarquable. Marine Le Pen fait partie du système absolument, elle n'est pas à la hauteur du débat, ce n'est pas sérieux ».


A découvrir