Renault mise sur l'électrique et les économies

3 MILLIARDS
Renault doit réaliser 3 milliards d'euros d'économies d'ici 2025.

Renault veut réaliser des économies et aussi faire preuve d'ambition : c'est le programme dévoilé par Luca de Meo, le directeur général, six mois après son entrée en fonction au volant du constructeur automobile.

Luca de Meo a présenté dans le détail la stratégie de Renault qui, comme annoncé l'été dernier, se recentre sur quatre grandes marques. La première, c'est Renault évidemment, qui sera la vitrine technologique pour l'ensemble du groupe. Vient ensuite Dacia, avec une offre robuste et surtout, abordable. Alpine va monter en grade en proposant des véhicules sportifs et électriques. Enfin, la dernière marque dont le nom n'avait pas été dévoilée est Mobilize, qui va proposer des services de micro-mobilité. Elle doit réaliser à terme, c'est-à-dire d'ici 2030, 20 % du chiffre d'affaires du groupe. Pour développer ces services et avancer sur le plan de l'économie circulaire, le Technocentre de Renault va accueillir 100.000 mètres carrés de start-ups et de jeunes entreprises innovantes, avec l'idée de transformer le constructeur en « entreprise technologique travaillant sur des voitures ».

Une entreprise technologique

Un changement de cap stratégique d'ampleur pour Renault, qui va aussi devoir se serrer la ceinture dans les prochaines années. Le plan d'économies engagé l'an dernier passe de 2 milliards d'euros sur trois ans, à 2,5 milliards d'ici 2023 puis 3 milliards d'ici 2025. L'idée ici est d'améliorer la marge opérationnelle qui devra atteindre 5 % d'ici 2025, avec 6 milliards d'euros de flux de trésorerie. Renault va mettre à profit l'alliance avec Nissan et Mitsubishi pour mutualiser les dépenses de recherche et développement ainsi que les investissements. En termes de véhicules, Renault met l'accent sur l'électrique : à l'horizon 2025, 30 % des ventes devront être réalisées par les voitures tout électriques, 35 % par les modèles hybrides (thermique et électrique).

La mythique R5 devient électrique

D'ailleurs, Luca de Meo a dévoilé une nouvelle R5 entièrement électrique, un concept-car unique qui donne des accents sportifs à la mythique petite citadine. Le directeur général entend faire en sorte que tous les segments du groupe soient profitables. Le cap sur l'électrique en est un bon exemple, il permet de générer de la rentabilité et est aussi un signe de modernité. Idéal pour le nouveau Renault.


A découvrir