Renault : pertes nettes de 8 milliards d'euros en 2020 !

21,7 %
Le chiffre d'affaires de Renault a reculé de 21,7% en 2020.

Les résultats de Renault pour 2020 reflètent l'année terrible essuyée par l'ensemble de l'industrie automobile. Le constructeur a perdu 8 milliards d'euros ! Mais il y a des raisons d'espérer.

La crise épidémique a paralysé une bonne partie de l'activité dans les usines du groupe Renault l'an dernier, tandis que les concessionnaires ont dû fermer pendant plusieurs semaines. Dans ces conditions, impossible de réaliser un miracle : le constructeur automobile n'a vendu que 2,95 millions de véhicules, un volume en recul de 21% par rapport à l'année précédente. Le chiffre d'affaires a subi une baisse de 21,7%, à 43,5 milliards d'euros. Renault affiche une perte nette record de 8 milliards d'euros, du jamais vu. En 2009, au plus fort de la crise financière, les pertes de l'entreprise n'avaient été « que » de 3 milliards d'euros…

Année terrible pour Renault

Renault paie les mauvais résultats de son partenaire Nissan, qui ont pesé de 5 milliards d'euros dans les comptes annuels du groupe français. La marge s'établit à -337 millions. Dans ce contexte, difficile de se montrer optimiste, mais pourtant c'est la position de Luca de Meo, directeur général de l'entreprise depuis juillet dernier. « Après un premier semestre impacté par la Covid-19, le Groupe a fortement redressé sa performance au second semestre », explique-t-il dans le communiqué. Les six derniers mois de l'année ont effectivement montré du mieux pour l'entreprise, avec des ventes en recul de 8,9 % et des pertes nettes de 660 millions d'euros. La marge est repassée dans le vert à 3,5%.

Rebond au deuxième semestre

Luca de Meo a présenté son plan de redressement, qui comprend non seulement des économies de l'ordre de 2 milliards d'euros, mais aussi des changements stratégiques : des modèles plus profitables vendus sur des marchés plus rémunérateurs. « La priorité est donnée à la profitabilité et à la génération de cash, comme annoncé lors de notre plan stratégique Renaulution », indique le dirigeant. L'année 2021 s'annonce cependant toujours difficile, entre une crise sanitaire qui se poursuit et des difficultés d'approvisionnement en composants électroniques.


A découvrir