René Ricol reçoit le prix le plus prestigieux des professions comptables internationales

René Ricol, l’incontournable conseiller en matière de comptabilité et de stratégie financière, vient de recevoir l'IFAC Global Leadership Award en hommage à Robert Sempier. Un prix qui « récompense les personnes apportant une contribution remarquable à la profession de comptable ». Il lui a été remis le mardi 6 novembre, à l'issue du Congrès mondial de la Fédération internationale des comptables (International Federation of Accountants – IFAC), qui se tenait à Sydney, en Australie. L'IFAC représente plus de 175 associations de comptables dans plus de 130 pays et trois millions de comptables de par le monde.

René Ricol, par ailleurs président d'honneur de l'IFAC, « a servi la profession avec distinction », a déclaré à cette occasion l'actuelle présidente de la Fédération, Rachel Grimes, selon qui, « au cours de son mandat de président de l’IFAC, il a défendu avec passion l’adoption de normes œuvrant dans le sens de l’intérêt général » en proposant aux organismes de réglementation internationaux des améliorations qui ont permis de mettre en place les « dispositions actuelles en matière d’établissement de standards internationaux d’audit et d’éthique ».

Ancien président de la Compagnie Nationale des Commissaires aux Comptes, puis Président de l’Ordre des experts-comptables, René Ricol a présidé l’IFAC de 2002 à 2006. Il sera notamment en charge de la gestion de la crise financière qui suit l’affaire Enron, durant laquelle les professions comptables (et tout particulièrement l’audit) seront particulièrement mises en cause. A cette occasion, il crée alors un groupe de travail international, réunissant les régulateurs du monde entier, et parvient à faire voter une réforme du système comptable en 2003. Une étape vers la sortie de crise.

En France, René Ricol s’est notamment illustré en 2008, au plus fort de la crise des subprimes. Nicolas Sarkozy se tourne vers lui afin de mettre sur pied une mission de réflexion et de formulation de mesures. René Ricol lui remet son rapport, qui s'imposera comme le document de travail de la présidence française du G20. L'année suivante, il est nommé Médiateur du crédit, en charge d'aider les PME hexagonales rencontrant des problématiques de financement. Il permettra à ce titre de conforter l'activité de quelque 5 000 entreprises, sauvant, selon plusieurs sources, jusqu’à « 140 000 emplois ». 

En octobre 2018, René Ricol a annoncé le lancement d’un nouveau cabinet de conseil, avec ses associés historiques Jean-Charles de Lasteyrie et Gilles de Courcel.  


A découvrir