Rentrée 2021 : vers une confirmation de la mise en place des nouveaux modes de travail au sein des entreprises ?

45 %
Plus de 45% des cadres qui ont télétravaillé pendant les confinements
souhaitent poursuivre le télétravail

Alors que le gong sonne l’heure de la rentrée 2021, cette dernière a une saveur particulière puisqu’elle se tient au lendemain de la fin du nombre minimal de jours de télétravail imposé par le gouvernement aux entreprises. Néanmoins, le contexte sanitaire actuel reste toujours quelque peu fragile et de nombreuses entreprises ont pris des mesures d'anticipation liées aux nouvelles habitudes de travail de leurs collaborateurs ces deux dernières années. 
En effet, se pose la question des nouveaux modes et environnements de travail : hybride, flex-office, présentiel, etc. Que recouvrent ces différentes réalités qui n’ont pas fini de s’imposer dans les entreprises ? 

Alors que nous vivons actuellement une crise mondiale, le Covid n’a pas seulement révolutionné notre rapport au travail, mais également notre manière de vivre, de consommer et de nous déplacer

En effet, bien que la période du Covid les ait accélérés, avant cette crise sanitaire, le télétravail et le flex-office étaient déjà des tendances en progression sur le marché. Le télétravail s’est évidemment généralisé ces derniers mois, et le travail hybride - le fait d'alterner le télétravail et la présence au bureau - semble vouloir devenir une tendance durable. 

Le flex-office, qui existe depuis plusieurs années dans certaines entreprises, peut-être défini comme un mode d’organisation selon lequel les salariés n’ont pas de poste de travail attitré. Selon les tâches et les moments de la journée, ils peuvent s’installer à un bureau, réserver un espace de confidentialité ou échanger sur un projet avec des collègues dans un espace de coworking, ou même dans un tiers lieu comme une cafétéria ou un restaurant. Cette tendance répondant par là même au besoin de liberté et de bien-être des salariés. 

2021-2022 : vers une généralisation du travail hybride, du développement du flex-office et du télétravail... 

Aujourd’hui, plus de 45% des cadres qui ont télétravaillé pendant les confinements1 souhaitent poursuivre le télétravail et 38% des salariés seraient même prêts à démissionner2 si leur entreprise imposait le retour au bureau à 100%.

En effet, bien qu’une rupture sociale ait pu s’installer pour certains pendant le confinement, le télétravail et le mode de travail hybride ont été une révélation pour d’autres. Pour preuve, de nombreuses entreprises sont en train de repenser leurs modes de fonctionnement afin de généraliser et de pérenniser ces tendances.

Les salariés souhaitent faire durer l’équilibre parfait trouvé entre vie personnelle et vie professionnelle. 

Par ailleurs, ces nouveaux modes de travail ont plusieurs avantages. Un intérêt économique : le taux de télétravail augmentant, les entreprises locataires revoient à la baisse la taille de leurs locaux à l’heure où l’immobilier continue de flamber, les entreprises propriétaires de leurs espaces proposent donc la mise à disposition de ceux en surplus. Aussi, un intérêt RSE : en réduisant la fréquence des déplacements quotidiens de ses salariés, une entreprise fait baisser naturellement son bilan carbone. Enfin, en proposant cette flexibilité, l’entreprise offre l’opportunité à ses salariés de s’organiser, les responsabilise, augmentant parallèlement leur motivation et, par conséquent, leur productivité. 

… pour faire vivre à ses collaborateurs la meilleure expérience de travail possible ! 

Lorsque les salariés sont sur site, ils sont davantage à la recherche de lieux conviviaux avec de nouveaux univers qui se développent et qui sont plus propices à l’échange. Ils sont en quête de la meilleure expérience de travail possible au sein de leurs locaux. 

Les entreprises doivent alors aménager différemment leurs locaux, parfois même déménager pour prendre des bureaux plus adaptés au flex-office et aux nouveaux environnements de travail, afin de fidéliser les salariés et d’attirer les nouveaux talents, dont le confort en entreprise est devenu un critère prioritaire. 

De nombreuses offres produits sont apparues sur le marché, les fabricants s’étant rapidement adaptés à la demande. De l’entrée de gamme au matériel très sophistiqué, les entreprises ont un large choix de produits en fonction du budget et des besoins afin d’équiper à la fois leurs espaces de bureaux ainsi que leurs salariés en télétravail. Les offres sont devenues très tendances avec du mobilier de bureau très design se fondant parfaitement aux intérieurs. Certains produits connaissent même un gros “boom” avec un engouement particulier en faveur des produits ergonomiques et écoresponsables. 

Pour ou contre ces nouveaux modes de travail, un retour en arrière paraît compliqué si les entreprises veulent sortir gagnantes de la “guerre” des talents. Elles devront alors faire preuve de flexibilité, s’adapter et s’engager sur la voie du travail hybride pour attirer leurs futures recrues et fidéliser leurs collaborateurs qui, plus que jamais, revendiquent le droit au “bien-travailler” comme pierre angulaire de leur démarche en entreprise.


A découvrir