Réorganisation en vue à SNCF Réseau après la panne de la gare Montparnasse

20 %
Les capacités d'accueil à la gare Montparnasse vont augmenter de 20%.

Après la panne du 31 juillet puis celle qui a affecté la gare Montparnasse début décembre, il fallait réagir. SNCF Réseau va donc se lancer dans une réorganisation pour mieux gérer les centaines de chantiers en cours et à venir. Et prévenir les pannes…

Le bug informatique qui a provoqué la pagaille à la gare Montparnasse le 3 décembre est lié aux travaux de modernisation indispensable à l'augmentation de 20% des capacités du nombre de TGV accueillis dans la gare, « suite à la mise en service des lignes nouvelles Tours-Bordeaux et Le Mans-Rennes », explique Patrick Jeantet, le patron de SCNF Réseau dans une lettre publiée par l'entreprise. Des travaux d'un montant de 100 millions d'euros, qui n'ont pas su éviter la grosse panne.

Les risques vont augmenter

Patrick Jeantet prévient aussi que « l'occurrence des risques » va augmenter : ce sont en effet 1 600 chantiers qui ont été engagés sur l'ensemble du réseau ferroviaire français. Et les incidents vont mécaniquement se multiplier, notamment en Ile-de-France. Cela n'empêche pas toutefois SNCF Réseau d'essayer d'éviter au maximum ces inconvénients. « La répétition de ce type d'incidents me conforte dans ma détermination qu'une profonde réorganisation, en particulier de l'ingénierie et des grands projets, est nécessaire et urgente », écrit-il.

Les conclusions de l'audit fin décembre

C'est pourquoi il nomme directeur général délégué Matthieu Chabanel, qui était auparavant directeur général adjoint en charge de la maintenance et des travaux. Il devra préparer la réorganisation et présenter en début d'année prochaine l'articulation nouvelle entre la maîtrise d'ouvrage et la maîtrise d'œuvre des projets. Quant à l'audit lancé peu après la panne de Montparnasse, ses conclusions seront connues fin décembre.


A découvrir