Les lieux de culte ouverts début décembre 2020, les restaurants en 2021 ?

15 MILLIARDS €
Le confinement 2 coûtera à l'État 15 milliards d'euros.

Le gouvernement semble très optimiste : Olivier Véran a même déclaré qu’il se pourrait que le pic épidémique de la deuxième vague soit passé… et les chiffres des contaminations sont en effet en baisse. Lundi 16 novembre 2020 elles ont même chuté sous la barre des 10.000. Dans ces conditions, le retour à la vie normale est dans tous les esprits… surtout à quelques semaines des fêtes de Noël.

Lieux de culte : une réouverture sous conditions dès décembre 2020 ?

Parmi les sujets qui posent problème au gouvernement, la réouverture des lieux de culte : plusieurs manifestations de catholiques pratiquants ont eu lieu le week-end du 14 novembre 2020, non sans être critiquées. Et Lundi 16 novembre 2020, le gouvernement n’a pas eu d’autre choix que de rencontrer les représentants religieux pour discuter de la réouverture des églises, mosquées et autres temples.

Malgré la pression de la part de l’église catholique, pas question pour le gouvernement de prendre des risques : il n’y aura pas de traitement de faveur pour les lieux de culte, alors que bars, restaurants et commerces restent fermés. Mais à l’issue de la rencontre, Matignon, dans un communiqué de presse, a déclaré que « l’horizon fixé » pour une réouverture des lieux de culte est « autour du 1er décembre prochain ». Objectif : sauver Noël.

Toutefois, cette réouverture ne se fera pas dans des conditions normales : un nouveau protocole sanitaire à appliquer sera étudié avec les responsables religieux et dévoilé « sous huit à dix jours ». Parmi les options qui pourraient être retenues : une réduction de la jauge de public qu’il est possible d’accueillir ainsi qu’une restriction sur certaines activités cultuelles comme les chants.

Les restaurants, eux, devront attendre 2021

Si les églises, mosquées, temples et autres pourront rouvrir, ça risque de ne pas être le cas pour les bars et restaurants, au plus grand dam des propriétaires dont les finances sont mises à mal depuis le début de l’année 2020. Si le gouvernement n'a rien décidé, FranceInfo semble savoir qu’ils vont devoir prendre leur mal en patience.

Surtout, ils vont devoir faire une croix sur les repas de Noël et le dîner du Réveillon : le gouvernement ne prévoit pas une réouverture avant la fin de l’année 2020, repoussant la date fatidique en 2021, potentiellement le 15 janvier selon ce qui circule dans les couloirs du ministère de l’Économie.

Jean Castex, Premier ministre, devrait annoncer la décision de l’exécutif lors de sa prochaine conférence de presse sur la situation sanitaire prévue fin novembre 2020. Si la situation s’est fortement améliorée d’ici-là, les restaurateurs et cafetiers ont peut-être une chance de rouvrir leurs portes un peu avant... mais rien n'est joué, Jean Castex, selon les informations de FranceInfo, aurait plutôt en projet de dévoiler de nouvelles aides.


A découvrir