Great Reset. Vote écolo termine en vélo ! Quota carbone individuel et fin des avions !

40 %
Le secteur aéronautique a perdu 40% de commandes.

On va rire, mais on va rire mes amis, chaque jour un peu plus.

N’oubliez pas, 20 minutes de rire quotidien c’est excellent pour la santé.

La vôtre et donc celle de la planète.

Tout le mois de juillet je vais vous parler de cette histoire de « great reset », pour vous aider à y voir plus clair, et en définir le contour.

Qu’est-ce qu’il recouvre, qu’est-ce qu’il signifie, qu’est-ce qu’il implique évidemment pour nos vies quotidiennes, que cache-t-il aussi ? Autant de questions aussi fascinantes que passionnantes auxquelles nous allons apporter les réponses.

En attendant, voici que les Khmers verts qui nous dirigent, veulent diriger nos vies et savent mieux que nous ce qui est bon pour nous. Ils ont décidé que les billets d’avion à 10 euros c’est terminé, et que d’ailleurs les vols en avion c’était aussi terminé.

Terminé.

Fini.

Terminé les tours du monde à pas cher et les allers retours Paris-Venise à 40 euros (à condition de partir de Beauvais).

Car ce qu’a dit Delphine Batho est très lourd de sens.

« On doit organiser la réduction du trafic aérien, car le transport aérien n’est pas compatible avec la transition ».

Taxe ou quota ?

Les taxes ce n’est pas bien pour les pauvres… Ben pensez donc, vous la voyez l’histoire, le beau storytelling politique, et aussi la belle enfumade ?

Non ?

Je vous traduis la pensée mamamouchesque tendance Khmers verts et psychopathe pervers écolo.

Une taxe c’est pas jûûûûste (à dire en bêêêêlant) car cela pénalise les gentils pôôôôôvres (nous). Alors que les riches (eux) peuvent payer toutes les taxes et continuer à voyager et polluer.

D’où cette idée luminescente (naturellement à base de lucioles) de quota carbone. C’est juste un quota carbone, c’est égalitaire. On met tous de coté un peu de quota, et hop, on part voyager après avoir économiser du carbone.

Mais cela ne se finira pas comme cela. Je vous raconte la fin de l’histoire. Ce qui est bien avec les quotas que l’on met de coté surtout pour nous les pauvres, c’est qu’on pourrait même nous proposer de les revendre aux riches (eux), comme cela, on va créer de toute pièce un marché du quota carbone. Avec des intermédiaires qui prendront leurs commissions, paieront des impôts et des taxes.

Les pauvres seront contents car ils pourront revendre leurs droits à voyager.

Les riches seront contents car ils pourront voyager (sans payer de taxes).

Les intermédiaires seront heureux surtout le CarBandB (le Rbnb du carbone dont je viens de déposer le nom ainsi que le concept de bourse d’échange des quotas carbone lié à l’aérien à l’INPI rien que pour emmerder les riches) car ils pourront se gaver.

L’Etat sera content car ils se gavera.

Et vous ?

Vous serez en vélo, car le comble du dé-progrès c’est de tous rouler en vélo, d’ailleurs le nouveau maire de Bordeaux vient de dire qu’il allait interdire la voiture à Bordeaux.

Delphine Batho veut instaurer un quota carbone individuel pour limiter les voyages en avion pic.twitter.com/Mz8R5uQHVJ

— BFMTV (@BFMTV) July 2, 2020

Cet article, avait pour objectif de vous faire visualiser l’offensive écolo, la matérialisation de la « transition énergétique » dans nos vies.

La transition est violente.

Sauver la « planète » c’est violent, et cela nécessite des actions, des stratégies qui vont casser notre économie, détruire nos équilibres actuels, laminer nos habitudes de vie.

Le Great Reset est vraiment great dans le sens de grand.

Grand, dans la mesure où ce reset, ne sera pas que financier, il va impacter toute votre vie, toutes nos vies, d’une manière absolument considérable.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !


A découvrir

Charles Sannat

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l'Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011.

Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com

Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.