Comment bien écrire une lettre de résiliation de contrat ?

Que ce soit par choix ou par obligation, tout le monde, un jour ou l’autre, se retrouve à devoir écrire une lettre de résiliation d’un contrat. Téléphonie, énergie, abonnement à la salle de sport… les raisons peuvent être multiples. Et si résilier un contrat est un droit, bien que dans de nombreux cas des pénalités peuvent s’appliquer, une lettre bien écrite peut faciliter la procédure.

Bien identifier l’adresse où envoyer la lettre

La première étape est peut-être la plus compliquée : il faut identifier avec exactitude l’adresse du service à qui envoyer la lettre de résiliation. Si dans les petites structures le service se trouvera probablement dans les mêmes locaux que le reste de l’entreprise, dans les grands groupes comme les opérateurs, il y a toujours une adresse bien spécifique.

La lettre devra être envoyée en recommandé avec avis de réception : non seulement cela vous permettra de savoir si et quand elle est arrivée, mais l’avis de réception peut être une preuve d’envoi si l’entreprise perd la lettre ou vous annonce ne jamais l’avoir reçue.

Fournir toutes les informations nécessaires

Pour que votre dossier soit bien traité, il convient de mâcher le travail de la personne qui va le recevoir : il faut penser qu’elle reçoit des dizaines de lettres par jour.

Précisez donc bien vos noms, prénoms, adresse et, bien évidemment, votre numéro de client et de contrat. Ainsi faisant, l’employé chargé de traiter votre dossier n’aura quasiment aucune recherche à faire dans la base de données de l’entreprise. Il vous trouvera facilement et votre dossier sera traité plus rapidement.

N’oubliez pas de spécifier les raisons de votre demande de résiliation ainsi que les textes de lois et les articles du contrat faisant référence à votre droit de résilier.

Ecrivez une belle lettre

Enfin, le dernier conseil est d’écrire une belle lettre respectant les formules de politesse et les codes de la langue française. Vous pouvez en télécharger en ligne, sur le site resilions.com, pour vous aider.

N’oubliez pas d’être respectueux et courtois, et ce quel que soit le litige que vous pourriez avoir avec l’entreprise : l’employé qui lira votre lettre de résiliation n’est fort probablement pas responsable du dysfonctionnement de son entreprise ou de votre mécontentement. Il ne mérite donc pas de lire des insultes. Ce qui n’empêche toutefois pas d’avoir, le cas échéant, un ton sec montrant, avec respect, votre mécontentement.


A découvrir