Retraites : l'allongement de la durée du travail de nouveau évoqué

La ministre de Santé, Agnès Buzyn, a évoqué un allongement d ela durée de travail, dimanche 17 mars, lors de son passage dans le Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI. Une nouvelle fois, elle s'est exprimée à titre personnel, à contre-courant de ce qu' annoncé le gouvernement depuis le début du mandat d'Emmanuel Macron.

Agnès Buzyn a évoqué un départ à la retraite plus tardif, dimanche 17 mars, lors du Grand jury RTL-Le Figaro-LCI. « Je n'y suis pas hostile », a indiqué la ministre des Solidarités et de la Santé, interrogée sur l'enjeu de retarder l'âge de départ à la retraite. Or, le candidat Emmanuel Macron s'était engagé à ne pas toucher à l'âge de départ à la retraite. Agnès Buzyn a précisé qu'elle s'exprimait « à titre personnel ».

Agnès Buzyn prône un départ à la retraite plus tardif

Et la ministre d'ajouter : « Après, nous allons mener une réforme des retraites pour rendre les retraites plus universelles, plus compréhensibles pour les Français et avoir un système qui pérennise notre système par répartition, peut-être que cela, ça sera en discussion avec les partenaires sociaux dans le cadre de la réforme générale ».

Enfin, selon la ministre : « les Français l'évoquent, c'est sur la table. À partir du moment où toutes les propositions qui sont amenées par le Grand débat vont être étudiées, nous étudierons celle-là comme les autres. Elle n'est pas (mise) sur la table aujourd'hui par le gouvernement », a rappelé Agnès Buzyn. Et de conclure : « Je suis médecin, je vois que la durée de vie augmente d’année en année, elle augmente moins vite ces dernières années mais elle a considérablement augmenté ».

Une retraite à 65 ans en 2035 ?

Les syndicats ont aussitôt réagi. Le numéro un du syndicat Force ouvrière, Yves Veyrier n'a pas tardé à répondre, toujours sur RTL : « L'urgent n'est pas de reculer l'âge de la retraite, l'urgent est de faire en sorte que les politiques économiques assurent un emploi à temps plein dès l'entrée dans la vie active et jusqu'à l'âge légal de départ. Si on arrivait à cela, l'équilibre économique des régimes de retraite serait fortement facilité ».

Pour rappel, Xavier Bertrand, invité sur RTL avait, lui aussi, prôné un allongement de la durée du travail, le 14 mars. « Je pense que, chaque année, il faut repousser l'âge de départ de 2 à 3 mois. Ce qui veut dire qu'en 2028-2030, on serait à 64 ans comme âge légal et qu'en 2032-2035, on serait à 65 ans », a détaillé l'ancien ministre du Travail. Puis, le président des Hauts-de-France d'argumenter ainsi : « Si on vit plus longtemps, il faut accepter de travailler plus longtemps ».


A découvrir