Même BFM le dit, on croule sous le pognon. 150 milliards de réserves pour les retraites ! 5 Décembre.

260,5 MILLIARDS €
La CADES a depuis l?origine repris 260,5 milliards d?euros de dette de
la Sécurité sociale.

Charles arrête ! Yen a marre, tu vas passer pour un horrible coco cégétiste ! Me hurle ma femme depuis hier un rouleau à pâtisserie logotisé Medef dans la main gauche et une batte de Baseball à l’effigie d’en Marche dans la main droite… du coup j’ai peur !

Mais non, je plaisante. Ma tendre épouse est comme moi. Non-violente, et pour le dialogue.

Essayons au contraire d’être objectif.

Et côté objectivité pour parler retraite, j’ai décidé de convoquer à la barre du tribunal populaire de notre petite communauté d’impertinents la chaîne BFM Business !

Même ma femme devant un tel témoin accepte de déposer ses armes (le rouleau à pâtisserie du Medef, et la batte de Baseball En marche).

Nous serons tous d’accord que chez BFM Business et avec Nicolas Doze, nous n’avons pas à faire aux plus communistes des médias !

Bien.

Ceci étant posé et le procès en communisme ne pouvant avoir lieu, attaquons les plaidoiries sur la santé financière de notre système de retraite… en parfaite santé !!

Réserves de 150 milliards d’euros, et dette… remboursée, sans oublier une cagnotte de 24 milliards par an à partir de 2024 !!

D’abord il y a 150 milliards de réserves dans les régimes de retraites… donc il y a tout de même de grosses sommes, très grosses même. Je sais certains pinaillerons en disant c’est les miens, d’autres, « c’est ma cassette », et les derniers… « touchez pas à mon grisbi ». Mais il y a quand même 150 milliards et de quoi faire une réforme juste sur la pénibilité des professions et des métiers et non effectivement par entreprise comme c’est le cas de la SNCF et de la RATP.

Ensuite il y a cette histoire de CADES !

« La Caisse d’amortissement de la dette sociale (CADES) est un organisme gouvernemental français créé en janvier 1996, et dépendant de cinq ministères de tutelle (Économie, Comptes publics, et les trois ministères chargés des trois branches de la sécurité sociale, Santé, Travail, Vieillesse). Elle s’est vue transférer le montant de la dette sociale avec pour mission de la rembourser d’ici à 2024. Sa principale ressource est la perception de la Contribution pour le remboursement de la dette sociale (CRDS), ainsi que d’une partie de la Contribution sociale généralisée (CSG).

Le terme « dette sociale » fait référence au déficit accumulé par le régime général de la protection sociale à la date de promulgation de l’ordonnance créant la CADES. Elle fait partie de la dette publique française au sens du traité de Maastricht, aux côtés de la dette négociable de l’État gérée par le Trésor et de la dette des collectivités locales.

Au total, la CADES a depuis l’origine repris 260.5 milliards d’euros de dette de la Sécurité sociale, et en a déjà amorti 155 milliards à la fin 2018″.

Avec la CSG et la CRDS en très forte hausse depuis leur création, et bien la dette sera remboursée en… 2024, dans 5 ans quoi ! Et dans 5 ans, si nous n’annulons pas la CSG et la CRDS ces recettes seront une manne considérable pour le financement de notre pays ou… de nos retraites !!

Ainsi, nous pouvons conclure, que nous n’avons pas à proprement parler de problème de financement de retraite.

Ensuite si nous augmentions notre niveau d’emploi donc le nombre de cotisants, je ne sais pas moi, par exemple en remettant des droits de douane pour protéger un tantinet nos industries, nous pourrions faire baisser un peu le chômage… nous aurions encore moins de problème de retraite.

Enfin, il est possible de revoir les régimes spéciaux, en douceur et de façon progressive en introduisant une vrai pénibilité métier par métier, car si l’espérance de vie augmente, les disparités sont considérables entre les 71 ans de l’ouvrier et les 82 ans du cadre…

Bref, cette réforme, n’est sans doute pas utile financièrement contrairement à ce que l’on dit, et c’est important de le montrer, de le dire, et pour le coup, Nicolas Doze avec son émission les Experts vient de faire parfaitement le travail !

C’est à partir de 6.30 minutes, et c’est un vrai régal.

Pour une fois, je pense que tous les syndiqués de la CGT et de Sud rail vont regarder BFM Business !

Comme quoi la convergence est en train de se faire hahahahahahahahahahahahaha !

https://www.bfmtv.com/static/nxt-video/embed-playerBridge.html?video=6108581334001&account=876450612001

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !


A découvrir

Charles Sannat

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l'Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011.

Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com

Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.