Retraites : quels sont les coefficients des rachats des points pour 2018 ?

22
Au total, plus de 22 millions de personnes cotisent à l'Agirc ou à
l'Arrco.

Le barème 2018 applicable aux rachats de points pour les années d'études supérieures vient d’être publié. De quoi s’agit-il ? 

Des rachats de points sont possibles

L'Agirc, régime de retraite complémentaire pour les cadres, et l'Arrco, caisse de retraite complémentaire pour les salariés, ont fixé les coefficients applicables aux rachats de points qui interviendront en 2018, au titre des années d'études supérieures.

Ils sont consultables sur le site du Figaro. Tout au long de votre carrière, vous comptabilisez des points de retraite via le versement de cotisations de retraite obligatoires. C’est le nombre total des points acquis qui déterminera le montant annuel de votre future retraite complémentaire. 

Or il est possible de racheter des points, précisément jusqu’à 70 points par année d’études supérieures, dans la limite de trois années, dans chacun des régimes Arrco et Agirc. Et ce, sous deux conditions : le rachat doit porter sur les périodes d’études supérieures pour lesquelles un versement a déjà été effectué auprès du régime de base ; et la demande de rachat doit être présentée avant la liquidation de sa retraite complémentaire. Il faut en outre être âgé d'au moins 20 ans et de moins de 66 ans.

Alerte à l'arnaque

Sous certaines conditions, les sommes consacrées au rachat de points de retraite sont déductibles de votre revenu imposable. 

Par ailleurs, soyez vigilants : une société commerciale non identifiée, se présente au nom de l'Agirc-Arrco, ou de l'Arrco pour vendre des produits de prévoyance ou d'assurance. L'Agirc et l'Arrco étant des régimes de retraite obligatoires, ils ne sont bien entendu pas à l'origine de ce démarchage commercial.


A découvrir

Laure De Charette

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.

Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.