Rétrofit : quels avantages par rapport à la voiture électrique ?

5000 €
La prime à la conversion permet d'obtenir 5000 euros pour installer un
kit rétrofit.

Depuis le début de l’année, sur 10 voitures neuves vendues en France, deux étaient électriques ou hybrides.

Le coup de pouce pour l'achat de voiture électrique

Ne vous méprenez pas : c’est beaucoup, trois fois plus que sur la même période en 2019. Bien sûr, les nouvelles aides à l’achat d’une voiture électrique ou hybride ont beaucoup joué, en particulier les aides exceptionnelles de cet été. Elles ont parfois permis à certains malins de repartir au volant d’une voiture électrique totalement neuve, suréquipée pour moins de 10.000 euros.

Vous avez raté le coche ? Dressez l’oreille, il y a peut-être un autre bon plan en préparation. À défaut de changer de voiture, vous pourriez peut-être décider de changer le moteur de votre voiture, pour l’équiper d’un moteur électrique, avec ses batteries.

Optez pour le retrofit

Cette technique baptisée “retrofit” est désormais légale depuis quelques mois en France. Et en prime, elle bénéficie, elle aussi, d’un coup de pouce significatif : 5.000 euros d’aides gouvernementales. Une aide que plusieurs collectivités proposent de renforcer. À court ou moyen terme, électrifier une Clio pourrait donc revenir à moins de 5.000 euros.

Alors bien sûr, une voiture électrifiée ne sera pas aussi performante qu’une voiture électrique, je parle en terme d’autonomie. On parle de 120 à 150 kilomètres, contre plus du double désormais pour les voitures électriques de dernière génération. Mais le prix à payer ne sera pas le même non plus. Quand on sait que 90% des Français parcourent moins de 40 kilomètres par jour avec leur voiture, il y a, évidemment, un boulevard qui s’ouvre pour le rétrofit.

 


A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur SUD RADIO de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).