Revente de billets : attention aux pratiques commerciales trompeuses

1 tiers
Sur le site Viagogo, au moment de payer l'acheteur découvre des frais
supplémentaires représentant en moyenne un tiers du prix des places.

Amateurs d'événements sportifs ou de concerts, méfiez-vous des sites et des annonces proposant la revente de billets.

Des pratiques commerciales douteuses

Tout d’abord, il n’est pas rare que ces évènements ou manifestations interdisent expressément la revente des billets. S’il est nominatif, en cas de contrôle d’identité à l’entrée du stade ou de la salle de spectacle, l’acheteur du billet de seconde main sera quasiment à coup sur refoulé. 

Par ailleurs, l’association de consommateurs UFC Que Choisir vient de porter plainte contre un site Internet spécialisé dans la revente de billets : le site Viagogo. Elle lui reproche de gonfler artificiellement les prix par des pratiques commerciales douteuses. Par exemple, en faisant croire que le spectacle, l’évènement, est très demandé, et qu’il ne reste que très peu de places. Ou encore en affichant un tarif, garanti seulement pendant quelques minutes.

Des frais supplémentaires

Pire encore : Viagogo est accusé d’ajouter des frais supplémentaires au prix du billet, après l’acte d’achat ! Le consommateur a accepté un prix, mais c’est un autre montant qui sera prélevé sur sa carte bancaire.

Ajoutons à cela que Viagogo s’affranchit de l’interdiction de revente de certains billets, que seules des billetteries officielles peuvent proposer, et la boucle est bouclée. En résumé : vous voulez acheter des billets pour un spectacle, un concert, un événement sportif. Ne les achetez pas à n’importe qui, à n’importe quel prix !  


A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur SUD RADIO de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).