Lendemain de Noël : top départ de la revente des cadeaux inutiles !

17 %
17 % des Français se disent prêts à revendre les cadeaux de Noël
décevants.

Comme chaque année, une fois Noël et les retrouvailles en familles passées, les Français commencent à regarder les cadeaux qu’ils ont reçus d’un œil pragmatique et n’hésitent pas à se séparer de ceux qu’ils n’ont pas aimés. Pour le faire, ils font à nouveau appel à Internet.

17 % des Français se disent prêts à revendre les cadeaux de Noël décevants

Plus de 2 Français sur 5 (42 %) déclarent avoir reçu au moins un cadeau indésirable pour Noël en 2016, soit plus de 470 millions d’euros dépensés en cadeaux qui n’auront finalement pas fait d’heureux, selon eBay. C’est précisément vers ce site (ainsi que Leboncoin, dans une moindre mesure) que les Français se ruent en ce moment même pour tenter de trouver un nouveau propriétaire aux cadeaux qui ne leur ont pas fait plaisir.

Depuis une décennie, la revente des cadeaux n’est plus un sujet tabou chez les Français. En 2016, 17 % des Français se disent prêts à revendre les cadeaux de Noël décevants. Ils sont même 23 % à affirmer qu’ils n’hésiteraient pas si quelqu’un se chargeait de revendre de tels cadeaux pour eux. Preuve supplémentaire que les mœurs en la matière évoluent, selon un sondage réalisé par eBay, près d’1 Français sur 3 serait ravi si l’un de leur proche revendait le cadeau qu’ils ont offert pour acheter un objet qui leur fait plus plaisir.

Revente de cadeaux : 40 % des Français garderont l’argent engrangé pour eux

Sans surprise, les Français pratiquant le plus la revente des cadeaux de Noël sont les 25-34 ans. Ils sont près de 1 sur 5 (19 %) à remettre leurs cadeaux en vente. Cette pratique se révèle être la plus courante dans le Centre-Val de Loire et l’Ile-de-France. À eux seules, ces deux régions concentrent 17 % des cadeaux revendus. Les Pays de la Loire arrivent troisièmes sur le podium (16 %).

Toujours selon le sondage eBay, l’argent issu de la revente des cadeaux permettra à 40 % des Français ayant recours à cette pratique de racheter quelque chose qui leur plaît davantage. Interrogés sur ce qu’ils comptent faire de l’argent engrangé, 42 % des hommes déclarent vouloir le garder, tandis que 31 % des femmes expliquent que ces gains leur permettront de rembourser les dépenses de Noël.

Selon 1 Français sur 10 (12 %), ce sont les beaux-parents qui offrent les pires cadeaux à Noël. Leurs présents seront donc les premiers à être revendus, surtout s’ils sont issus des catégories de cadeaux les moins appréciés : les jeux vidéo, les jouets et les sous-vêtements ou chaussettes.


A découvrir