3 fois plus de millionnaires en 20 ans, qui détiennent 50% des richesses

490000 EUROS
Pour être riche en France, il faut avoir un patrimoine de plus de
490.000 euros.

Les millionnaires sont toujours plus nombreux… et détiennent toujours autant de richesse. C’est ce qui ressort du dernier rapport du cabinet Boston Consulting Group, publié le 18 juin 2020. Si la crise du Covid-19 va avoir un impact majeur sur la richesse, même plus que la crise de 2008, les riches ne devraient pas avoir de soucis à se faire.

Trois fois plus de millionnaires en 2019 qu’en 1999

Il y a toujours plus de riches dans le monde : c’est la première donnée issue du rapport de BCG. En 1999, on comptait en effet 8,9 millions de personnes dont la fortune pouvait être estimée à plus d’un million de dollars. En vingt ans, ce nombre a quasiment triplé : 24 millions de personnes avaient, fin 2019, une fortune supérieure à 1 million de dollars (891.000 euros).

Sans surprise, les sommes qu’ils détiennent ont augmenté en conséquence : la richesse personnelle de la population était estimée à 80.000 milliards de dollars en 1999 ; elle était, fin 2019, de 226.000 milliards. Une somme dont les millionnaires détiennent 50%, soit un peu plus de 110.000 milliards.

BCG confirme donc à son tour ce que de nombreux rapports, en particulier de la part de l’ONG Oxfam, mettent en évidence chaque année : les plus riches détiennent 50% des richesses du globe.

La crise économique va être dure, mais la richesse est résiliente

Concernant la crise économique liée à la pandémie de Covid-19, BCG annonce qu’elle devrait coûter 16.000 milliards de dollars de richesse à la planète… et il faudra plusieurs années avant d’effacer les pertes. Pire encore : l’impact du Covid est pire que celui de la crise économique de 2008-2009, liée aux subprimes, qui n’avait effacé « que » 10.000 milliards de richesses.

Néanmoins, les ultra-riches ne devraient pas trop s’inquiéter : BCG prévoit trois scénarios pour la reprise économique et l’augmentation de la richesse globale. Le premier, le plus optimiste, prévoit que la richesse mondiale grimpe à 282.000 milliards à l’horizon de 2024, soit de près de 60.000 milliards en 4 ans. Le pire, lui, estime cette croissance sur 4 ans à 33.0000 milliards, après une baisse de 16.000 milliards en 2020. De quoi permettre au monde entier de cumuler, au total fin 2024, 243.000 milliards de dollars.

Et, à moins de politiques de redistribution des richesses, on peut supposer que 50% de cette somme, si ce n’est plus, sera encore détenue par les ultra-riches. Soit plus de 120.000 milliards de dollars dans le pire des scénarios : 10.000 milliards de plus que fin 2019.


A découvrir