Spéculation immobilière : Vingt ans après Vaison-la-Romaine, rien n'a changé

37 morts, il y a vingt ans, à Vaison-la-Romaine. 20 ans plus tard, on
continue à construire dans les zones à risque, inondables (ici à
Roquebrune dans le Var).

Le 22 septembre 1992, 37 habitants de Vaison-la-Romaine et de Seguret, village voisin, perdront la vie, emportés par l'Ouvèze, sorti de son lit. Vingt ans plus tard, rien n'a changé : le 16 juin 2010, Draguignan dans le Var et plusieurs villes et villages des environs (Figanières, Châteaudouble, Fréjus Roquebrune ou Puget) étaient à nouveau frappés par une crue, celle de l'Argens. 26 morts. Et puis il y eu bien sûr le dramatique épisode de la Faute-sur-Mer, le 28 février 2010, même si dans ce cas c'est une tempête et la submersion marine qui ont provoqué le drame, et coûté la vie à 35 personnes. La encore, on avait construit sur des terrains dont on savait qu'ils étaient inondables... et le seraient un jour.

Vingt ans plus tard, rien n'a changé, car après le drame de Vaison-la-Romaine, où l'enquête avait clairement mis en cause le bétonnage systématique des zones à risques, en particulier des bassins naturels d'expansion des fleuves et rivières, on continue donc à construire, ou à vouloir construire, dans les zones à risques. A Roquebrune, dans le Var, où quatre personnes ont perdu la vie en 2010, un programme immobilier a été bâti sur des terrains couverts par plus d'un mètre cinquante d'eau l'année précédente ! Le maire assure qu'il n'y a pas de danger, au pire du pire, "seuls les garages seront inondés" (voir ci-dessous le reportage de BFM TV). Ce qui n'est à priori pas l'affectation normale d'un garage. Et si le niveau monte encore plus haut ? Advienne que pourra.

Mais vingt ans plus tard, les médias locaux se font de plus en plus réguliérement l'écho des plans locaux d'urbanisme (PLU) attaqués et le plus souvent annulés quelques mois plus tard par les tribunaux.  En cause quasi systématiquement, outre des irrégularités de forme, la transformation de terres agricoles, réguliérement situées en zone inondable ou les jouxtant, en terrains à bâtir. Comme si Vaison, Draguignan et tant d'autres drames n'avaient servi à rien. Comme si les lois préservant la ressource en terres agricoles (dont celle du 27 juillet 2010) n'existaient pas.

Car vingt ans après Vaison-la-Romaine, les prix du foncier ont atteint des sommets dans toute la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. C'est la région de France dont la population s'accroît le plus rapidement, attirant retraités assoiffés de soleil pour leurs vieux jours, mais aussi familles d'actifs séduits par un climat plus clément et une qualité de vie reconnue. La tentation est ainsi grande de vouloir multiplier parfois par vingt ou trente la valeur d'un terrain, simplement en le changeant d'affectation au PLU.

Dans les faits, d'un trait de plume, des terrains sans valeur marchande car sans intérêt pour quiconque à l'état de friche agricole, suscitent tout d'un coup la convoitise des promoteurs... quand ils n'ont pas organisé eux-mêmes le changement improbable d'affectation des terrains, en utilisant de leur influence et de leur pouvoir(s) de persuasion auprès des élus. Dans le même temps, des propriétaires de terrains qui ont toujours été constructibles, éloignés de toute zone à risque, se voient curieusement refuser leurs permis de construire. Ils n'ont sans doute pas les bonnes connexions, pas les bons réseaux, pas les bons... arguments.  

L'arrivée d'écologistes au gouvernement, et en particulier de Cécile Duflot au ministère de l'Egalité des Territoires et du Logement, suscite l'espoir des associations de défense de l'environnement et d'habitants en lutte contre le bétonnage de la côte d'Azur. Mais avant que certaines pratiques douteuses élevées au rang d'habitudes voire de traditions disparaissent, ou au contraire apparaissent au grand jour lors des enquêtes, l'inertie de mouvement propre à ce genre de dossiers (la transformation d'un POS-plan d'occupation des sols- en PLU, obligatoire, peut prendre dix ans) peut encore faire des dégâts. Et des morts ? 


Var : des constructions en zone inondable par BFMTV

 

 


Var : Quand des terrains inondables deviennent constructibles par France 3


A découvrir