Europe : 10 ans de plus de suppression des frais d'itinérance mobiles ?

15 %
Avant la fin du roaming, les frais d'itinérance représentaient 15 % de
la facture téléphone d'un abonné.

Le saviez-vous ? Le « roaming », plus communément appelé frais d’itinérance, devait revenir en 2022. Mais Thierry Breton, commissaire à l’Industrie, confirme que ce ne sera pas le cas : l’Union européenne veut maintenir leur suppression. Le retour de ces frais changerait en effet radicalement les déplacements des Européens… et le coût de la téléphonie mobile.

Le roaming devait réapparaître en 2022

Depuis 2017, les citoyens européens qui se rendent dans un pays de l’Union européenne peuvent utiliser leur forfait mobile quasiment comme chez eux, surtout la data : aucun hors forfait ne leur est facturé, dans la limite d’une certaine enveloppe.

Si ce changement est devenu une habitude, les frontaliers savent bien les économies qu’ils ont réalisées depuis la fin du roaming : les hors forfait, avant cette décision, se chiffraient parfois à des dizaines d’euros par mois, surtout lorsque le téléphone se branchait sur le réseau étranger alors que l’utilisateur se trouvait encore dans son pays.

Quant aux touristes, ils devaient limiter les appels ou encore l’utilisation des réseaux sociaux ou des applications mobiles sous peine de payer cher le fait d’avoir posté une photo de leurs vacances sur Facebook.

Pas étonnant, donc, que la suppression du roaming soit très populaire auprès des Européens. Mais rares sont ceux qui, en 2021, se disaient que les frais d’itinérance allaient revenir en 2022. La suppression, adoptée en 2017, ne devait en effet durer que 5 ans.

Suppression du roaming : vers 2032 et au-delà ?

L’Union européenne n’a pas oublié cette date et veut donc opter pour une prolongation : si le texte est adopté, ce qui ne devrait pas être un problème, la suppression des frais d’itinérance seront supprimés jusqu’en 2032, soit dix ans de plus. Attention, toutefois : cette suppression ne s’applique plus au Royaume-Uni depuis son Brexit. Les opérateurs ont tout le loisir de réinstaurer le roaming vers l’île de Sa Majesté la Reine Elisabeth II à tout moment.

La Commission européenne, avec ce nouveau texte, veut également intégrer un autre changement : la garantie d’un débit d’Internet mobile identique entre leur réseau local et le réseau étranger, dans la mesure où c’est techniquement possible.


A découvrir