Le Royaume-Uni à son tour en récession... avec le pire résultat d'Europe

750 MILLIARDS €
L'Union européenne a mobilisé 750 milliards d'euros pour faire face à
la crise économique de la Covid-19.

MISE à JOUR - 8h00 : l'ONS a confirmé la récession le 12 août 2020 mais revu à la hausse la croissance qui reste la pire de l'Europe de l'ouest à -20,4%.

Puisque le Royaume-Uni a fait le choix de quitter l’Union européenne, le pays va éviter de remporter la palme de la pire chute de la croissance de l’UE pour le deuxième trimestre 2020. Mais au-delà de ça, le pays fait bien pire que tous ses voisins : le Royaume-Uni entre d’ailleurs officiellement en récession mercredi 12 août 2020.

Un premier trimestre 2020 légèrement sauvé

Avec un confinement qui n’aura commencé qu’à la toute fin du premier trimestre 2020, le 23 mars 2020 très précisément, le Royaume-Uni a réussi à sauver les meubles. Si la croissance du pays durant les trois premiers mois de l’année 2020 aura bien été négative, elle s’établit à -2,2%. C’est mauvais, mais c’est mieux que la France, par exemple, où la croissance a été de -5,8% au premier trimestre selon l’Insee.

Mais le deuxième trimestre 2020, pour l’économie britannique, aura été bien plus dur que pour les autres économies européennes. Si le confinement s’est officiellement terminé, en tant que loi nationale, le 11 mai 2020, le même jour qu’en France (ce qui l’aura fait durer environ une semaine de moins), ce sont des lois locales qui ont pris le relais. Mais la fermeture des commerces non-essentiels s’est poursuivie jusqu’au 15 juin 2020, plus d’un mois de plus qu’en France.

C’est ce qui explique les mauvais chiffres de la croissance britannique au deuxième trimestre. Elle aura été de -21% entre avril et juin 2020 selon les données que l’Office National des Statistiques devrait confirmer dans la journée du mercredi 12 août 2020.

La pire performance de l’Europe de l’ouest

Comme dit, le Royaume-Uni ne sera pas le roi de la pire croissance de l’Union européenne… mais il sera celui de la pire croissance d’Europe de l’ouest pour le deuxième trimestre 2020. Avec -21% de croissance, le résultat est inférieur à celui de l’Espagne où la croissance a été négative à -18%.

De plus, avec deux trimestres consécutifs de croissance négative, comme partout en Europe à quelques exceptions près, le Royaume-Uni entre officiellement en récession. La France y était déjà à la fin du premier trimestre 2020, le quatrième trimestre 2019 ayant également connu une croissance très légèrement négative à cause des manifestations contre la réforme des retraites.

À noter que du fait du Brexit, concrétisé le 31 janvier 2020, le Royaume-Uni ne pourra pas bénéficier de l’aide historique mobilisée par l’Union européenne et la BCE afin de permettre aux États-membres de faire face à la crise économique.


A découvrir