Le RSI nouveau prend déjà les indépendants pour des crétins

23 %
23 % des affiliés au RSI comptaient changer de statut en 2017.

Le RSI nouveau adossé au régime général de la sécurité sociale, rebaptisé Sécurité Sociale Indépendants, s’est doté d’un site Internet qui vaut la peine d’être consulté. Il propose en effet (déjà!) des arguments infantilisants pour justifier son existence. Comme si les indépendants étaient incapables de comprendre les problèmes posés par leur régime social monopolistique et imposé par la force.

On se souvient qu’un auto-entrepreneur du bâtiment avait « fait le buzz » en 2016 en publiant sur Youtube une vidéo où il évoquait le RSI et le montant faramineux de ses cotisations. Cet assuré social, comme beaucoup, ne comprenait pas grand chose au système supposé le protéger et s’était trompé dans les calculs.

Ni une ni deux, Libération, qui suinte de mépris bobo pour le monde ouvrier, avait cloué cet auto-entrepreneur au pilori en qualifiant son erreur « d’intox », ne prenant même pas l’attache, dans une première version, de l’auteur de cette vidéo pour contrebalancer son point de vue.

Le RSI nouveau et l’assommoir de Libération

À l’époque, nous avions pris la défense de cet auto-entrepreneur victime d’une violente cabale de la part d’un quotidien subventionné. Il n’y a qu’en France où des journalistes salariés qui vivent massivement de l’argent public donnent des leçons méprisantes à un auto-entrepreneur qui aspire juste à vivre de son travail indépendant et qui ne comprend rien aux innombrables couches bureaucratiques qui servent à le tondre.

Telle est la loi de la bien-pensance: la solidarité consiste à vivre sur le dos de ceux qu’on méprise.

Tiens! un an plus tard, c’est cette anthologie du mépris social et de la haine de l’assuré que le RSI nouveau ressort du placard pour dénoncer les « intox » dont le régime serait victime. Dans une page dont nous citons une capture, non seulement le nouveau régime remet le couvert sur ce pauvre auto-entrepreneur qui n’en peut mais, mais il cite l’article de Libération qui a roulé ce brave garçon dans la boue.

Le retour du pilori pour les petites gens qui se trompent, voilà une belle façon, très « direction de la sécurité sociale », de commencer une ère nouvelle.

Le RSI nouveau se plantera comme le RSI ancien

Le RSI nouveau est bien mal inspiré de placer d’emblée ses relations avec les indépendants, ses assurés sociaux, sur le mode du mépris. Car, si le sigle change, les règles absurdes restent.

On ne dira jamais assez que la mort du RSI n’est pas venue d’un problème informatique qui aurait rendu le système insoutenable. Elle est d’abord venue d’une absurdité des règles, qui consiste à faire rentrer les indépendants dans des cases de salariés. Il faut être un fonctionnaire de la direction de la sécurité sociale pour ne pas comprendre qu’il s’agit là d’une impossible quadrature du cercle.

Nous parions donc sur le rapide échec de la réforme, et sur une colère bien plus grande dans les mois à venir.

 

Article écrit par Eric Verhaeghe pour son blog


A découvrir

Eric Verhaeghe

Né en 1968, énarque, Eric Verhaeghe est le fondateur du cabinet d'innovation sociale Parménide. Il tient le blog "Jusqu'ici, tout va bien..." Il est de plus fondateur de Tripalio, le premier site en ligne d'information sociale. Il est également  l'auteur d'ouvrages dont " Jusqu'ici tout va bien ". Il a récemment publié: " Faut-il quitter la France ? "