CAC 40 : les patrons vont gagner en moyenne 5,3 millions d'euros en 2021

22 %
Les dividendes versés par le Cac 40 en 2021 seraient en hausse de 22%
sur un an.

La crise de la Covid, c’est terminé… en tout cas pour les rémunérations des grands patrons du Cac40 à en croire l’Hebdo des AG. Selon les estimations du média spécialisé dans les pratiques de gouvernement, les grands patrons du Cac40 vont retrouver un niveau de salaire d’avant-crise. Il serait même supérieur à celui de 2019…

500.000 euros de plus en moyenne… par rapport à 2019

Relayé par le journal Le Monde, l’Hebdo des AG estime que les grands patrons du Cac40 vont obtenir un salaire, pour l’année 2021, plus élevé que celui de 2019, soit avant la crise. Un rattrapage, après une baisse de salaire en 2020, lorsque la rémunération moyenne n’aurait été « que » de 3,8 millions d’euros.

En 2019, elle était 1 million d’euros supérieure, s’établissant à 4,8 millions d’euros, et en 2021 elle sera donc proche des 5,3 millions d’euros en moyenne. Une « cible », précise l’Hebdo des AG, que la rémunération étant composée d’une part fixe mais aussi d’une part variable et de primes.

Les patrons du Next 80, soit les 80 entreprises dont la capitalisation ne leur permet pas d’entrée dans le Cac40 (composé des seules 40 entreprises les plus valorisées en France) mais qui font partie du SPF 120 (les 120 entreprises les plus valorisées de France, Cac 40 inclus) ne se porte pas plus mal, au contraire : selon l’Hebdo des AG, la rémunération moyenne devrait être de 3,2 millions d’euros, soit 1 million d’euros de plus qu’en 2019 et 1,3 million d’euros de plus qu’en 2020.

Dividendes record, salaire record… la crise de la Covid-19 oubliée

Les prévisions de salaire dévoilées par l’Hebdo des AG risquent bien de créer un peu plus de tension sociale en France : très critiqué pour sa gestion de la crise sanitaire, Emmanuel Macron a également été à l’origine de la suppression de l’ISF qui a bénéficié aux ultra-riches, ce qui a réduit d’environ 3 milliards d’euros par an les recettes de l’État.

Et, surtout, la hausse du salaire des patrons surviendrait en même temps qu’une forte hausse annoncée des dividendes pour les actionnaires. Selon l’Observatoire Allo Bercy, les dividendes pourraient atteindre 51 milliards d’euros en 2021, en hausse de 22% sur un an.

Mais la somme finale pourrait être encore supérieure : cette estimation date d’avril 2021 alors que les entreprises, et la Bourse, ont surperformé depuis.

Or, ces mêmes entreprises ont touché des aides d’État pour faire face à la crise de la Covid-19, sous la forme de chômage partiel, Prêts Garantis par l’État (PGE) et autres, en plus des aides déjà obtenues et déjà critiquées comme le CICE.


A découvrir