4 janvier 2018 : les grands patrons ont déjà gagné votre salaire annuel

9,7 MILLIONS €
Georges Plassat, ancien PDG de Carrefour, avait été le patron le mieux
payé de France en 2016 avec un salaire de 9,7 millions d'euros.

Le 4 janvier 2018 c’est le « Fat Cat Thursday », qui peut se traduire de l’anglais comme « le jeudi des gros bonnets » ou, littéralement, « le jeudi des gros chats ». C’est le nom qu’est donné à la journée où les grands patrons auront déjà gagné l’équivalent du salaire moyen annuel de leurs employés. Car oui, il ne leur suffit que de 4 jours.

Fat Cat Thursday : une journée pour mettre en avant les inégalités salariales

Ce sont deux instituts économiques indépendants britanniques, le Chartered Institute of Personnel et le High Pay Center, qui ont lancé cette journée un peu particulière. Bien évidemment elle prend en compte le salaire moyen au Royaume-Uni et le compare à celui des patrons du FTSE100, les 100 plus grandes entreprises d’outre-Manche.

Il faut dire qu’au Royaume-Uni les salaires des grands patrons sont 221 fois supérieures à la moyenne du pays contre seulement 70 fois pour les patrons du CAC40 par rapport à la moyenne française… mais l’idée est bien là : il ne suffit aux grands patrons que quelques jours pour gagner l’équivalent d’un an de salaire du salarié moyen français.

En 2017, d’ailleurs, La Tribune avait refait le calcul du Fat Cat Thursday pour la France et avait trouvé, en se basant sur la rémunération moyenne des patrons de l’indice FTSB120, les 120 plus grosses entreprises françaises, que le Fat Cat Thursday tombait quelque part entre le 3 et le 6 janvier 2017 en France.

1 000 euros de l’heure : le salaire des grands patrons britanniques

Pour cette année 2018 les deux think tank britanniques ont amélioré leur système de calcul afin de le rendre plus précis. Ils en ont conclu que le salaire horaire d’un patron est d’environ 895 livres, soit 1 010 euros, au Royaume-Uni. Toutefois, si avec ce salaire horaire 28 heures de travail suffiraient à un salarié moyen pour gagner son salaire annuel, le think tank estime qu’il faudrait 32 heures de travail pour un patron, ces derniers travaillant plus du fait de leurs fonctions.

Reste que le calcul montre bien les inégalités entre les patrons et leurs employés : avec un salaire moyen annuel de 3,5 millions de livres, soit 3,9 millions d’euros, les patrons ont déjà gagné, ce jeudi 4 janvier 2018, l’équivalent du salaire annuel moyen de leurs salariés, soit 27 758 livres (32 354 euros).


A découvrir