Les salariés ont une baisse de motivation depuis cinq ans

68 %
En 2018, seuls 68% des salariés français se déclarent être motivés par
leur travail.

Bien que les salariés français se disent majoritairement fiers de l’entreprise dans laquelle ils travaillent, et qu’ils soient 74% à déclarer éprouver de l’intérêt pour leur profession, une tendance a été notée depuis cinq ans : la motivation des collaborateurs s’effrite.

Une motivation en baisse

Selon une étude du cabinet international de conseil en gestion des talents et des organisations Korn Ferry publiée le 10 juillet 2018, les salariés français sont 68%, en 2018, à déclarer être motivés par leur travail. Une tendance à la baisse depuis 5 ans, puisqu’en 2013, 73% se disaient « motivés à aller au-delà de ce qui est attendu d’eux au travail ». La motivation est néanmoins plus prononcée chez les Millenials : en 2018, ils sont 73% à se dire motivés par leur emploi, et 65% d’entre eux recommanderaient leur entreprise.

Pourtant, 74% des salariés français interrogés déclarent avoir de l’intérêt pour leur travail, un intérêt qui ne semble pas s’effriter ces cinq dernières années. Ils sont 75% à se dire fiers de l’entreprise dans laquelle ils travaillent. Cette tendance à la baisse de motivation des salariés pourrait peut-être s’expliquer par le fait que seulement 45% d’entre eux se disent « optimistes quant à leurs perspectives d’évolution » dans une entreprise.

Des améliorations des modes de travail, mais des conditions et une communication à améliorer

Toujours d’après les chiffres révélés dans l’étude du cabinet Korn Ferry, en 2013, 73% des salariés considéraient qu’il existait « une bonne collaboration au sein de leur équipe et un bon état d’esprit pour échanger et s’entraider ». En cinq ans, les salariés ont pu constater une amélioration, puisqu’ils sont désormais 80% à le déclarer. Ils sont aussi 80% à estimer être traités avec respect. Une autre amélioration est à noter sur ces cinq dernières années : 76% expliquent être satisfaits en ce qui concerne « les aspects liés à la responsabilité, l’autonomie et l’encouragement à innover », alors qu’ils étaient 69% en 2013.

Mais bien qu’il y ait des améliorations, des efforts sont à faire du côté des entreprises pour remotiver leurs troupes. D’après Solène de Margerie, responsable des enquêtes d’engagement au sein de Korn Ferry France, cettte enquête « révèle de fortes attentes de la part des collaborateurs à l’égard de leur direction. La vitesse à laquelle notre société évolue accroît la perception d’une entreprise agissant avec trop de lenteur en comparaison à ce que nous vivons dans notre quotidien avec le digital, et donc menacée par ses concurrents ». Quand on les interroge, seulement 35% pensent que les décisions sont prises dans un bon délai, alors qu’ils étaient 47% en 2013. 48% des employés déclarent que leurs conditions de travail sont insuffisantes pour être le plus efficaces possible. Et juste 41% estiment que la communication autour du changement est faite correctement, contre 53% en 2013.

Les résultats présentés dans l’étude sont issus de la base de données de Korn Ferry. Celle-ci consolide l’ensemble des réponses des salariés interrogés dans le cadre d’enquêtes d’engagement menées par Korn Ferry auprès de ses clients, partout dans le monde. Pour la France, l’enquête a été menée auprès de salariés basés en France travaillant dans des groupes français ou étrangers. Les résultats présentent les réponses de 230 000 salariés sur 5 ans (2013 – 2017) travaillant dans 80 entreprises différentes et de toutes tailles (de 1000 à 100 000 salariés). Tous les secteurs d’activité sont représentés (industrie, finance, santé, services, …).


A découvrir