Santé : bientôt une hausse des taxes sur les alcools forts ou sur les boissons sucrées ?

1,11
La consommation de boissons sportives et énergétiques en France est
passée de 0,87 kilocalorie par personne et par jour en 2009 à 1,11 en
2014. Grâce à la taxe ?

Comment protéger les Français d’eux-mêmes, en les empêchant de consommer des boissons mauvaises pour la santé ? C’est sur cette question délicate que les députés se sont penchés. Et ils ont trouvé quelques idées… 

Taxer les boissons sucrées... ?

Les députés réfléchissent actuellement aux options possibles pour taxer certaines boissons, alors que le budget 2018 de la Sécurité sociale a été présenté mercredi 11 octobre en Conseil des ministres. Frapper les consommateurs au porte-monnaie reste en effet un moyen de les décourager de consommer des liquides nocifs pour leur santé. 

Certains députés préconisent une hausse de la taxe sur les sodas, afin d’enrayer l’épidémie d’obésité et le diabète qui frappent de plus en plus de Français, y compris les plus jeunes. C'est le cas du rapporteur du budget de la Sécurité sociale, fervent défenseur de l'alourdissement de cette taxe soda, ou « contribution sur les boissons contenant des sucres ajoutés », une proposition du gouvernement Fillon adoptée en 2012. Le montant de cette taxe est de 7,53 € par hectolitre pour les boissons sucrées ou édulcorant (soit 2,51 centimes pour une canette) et de 103,02 € par hectolitre pour les boissons dites énergisantes. 

... ou taxer les alcools forts ? 

Mais d’autres députés sont plus favorables à une hausse des taxes sur les alcools forts, à plus de 15 degrés, selon les informations obtenues par Les Echos. Elle tomberait en outre à point nommé, puisque la ministre de la Santé va bientôt présenter son plan de prévention de l'alcoolisme.

A priori, le gouvernement devra trancher entre les deux mesures, ne pouvant faire adopter les deux à la fois. 


A découvrir


Laure De Charette

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.

Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.