Santé : de plus en plus de Français ont besoin de la CMU

16 %
16 % des Français ont déjà renoncé à des soins pour des raisons
financières.

Martine Aubry, qui a mis en place le dispositif il y a plus de quinze ans, n'imaginait certainement pas qu'il remporterait (malheureusement) un tel succès... Aujourd'hui, 6,7 millions de personnes démunies sont affiliées à la couverture maladie universelle (CMU), un record.

Une complémentaire santé gratuite

De quoi s'agit-il ? La CMU assure à ses bénéficiaires une affiliation au régime de base de la Sécurité sociale et une couverture complémentaire gratuite.

Au 31 octobre 2015, d'après les derniers chiffres officiels rendus publics, 6,7 millions de personnes étaient affiliées à la CMU mais surtout à la CMU complémentaire. La CMU-C donne droit, en plus de la complémentaire santé gratuite, à une exonération des franchises, à la prise en charge d’une partie des dépassements et à la dispense d’avance de frais (dont tous les patients bénéficient désormais, depuis que l'extension du tiers-payant a été adoptée dans la très controversée loi Santé de Marisol Touraine).

Un Français sur six

En somme, en l'espace de neuf mois seulement, 300 000 personnes supplémentaires bénéficient de cette couverture spéciale destinée aux ménages dans le besoin. La crise économique n'a pas fini de frapper.

La CMU de base est gratuite pour toute personne dont le foyer n’est pas imposable ou bénéficiaire du RSA (Revenu de solidarité active – anciennement RMI) ou de la CMU complémentaire. Pour les autres personnes, la CMU de base est payante à hauteur de 8 % de leurs revenus fiscaux.

Autre donnée inquiétante : le nombre de personnes qui seraient éligibles à ce dispositif a explosé. Désormais, entre 9 et 11,6 millions de personnes pourraient y prétendre au vu de leurs maigres ressources. Soit un Français sur six !

Cela rejoint d'alileurs un chiffre bien connu : 16 % des Français disent avoir déjà renoncé à des soins faute de moyens financiers. 

Laure De Charette

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.

Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.