Santé : du lait infantile retiré du marché en raison d'une possible contamination

20
20 jeunes enfants âgés de moins de 6 mois auraient été contaminés.

Une alerte sanitaire au lait infantile potentiellement contaminé par une bactérie a été lancée ce week-end. 

Du lait 1er âge contaminé à la salmonelle

Les autorités sanitaires ont été informées de la contamination par des salmonelles (Salmonella sérotype agona) de 20 jeunes enfants âgés de moins de 6 mois, dans huit régions différentes.

Les premiers résultats des investigations menées par Santé Publique France, en lien avec la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) pour identifier les aliments concernés par la contamination montrent que les 13 enfants dont les familles ont été interrogées à ce jour ont tous consommé du lait infantile 1er âge issu de productions élaborées entre mi-juillet et fin novembre sur une usine Lactalis, située en Mayenne.

En conséquence, l’entreprise a procédé au retrait et au rappel de tous les produits concernés. Lactalis met également à disposition des parents un numéro vert 0800 120 120 (ouvert de 9h à 20h) pour répondre à leurs interrogations. 

Pour savoir précisément quels lots sont concernés, il suffit de se rendre sur le site du ministère de la Santé.

Les autorités sanitaires demandent aux parents qui disposeraient encore de boîtes de ces lots de ne pas les utiliser, qu’elles soient neuves ou déjà entamées.

Vomissements et diarrhées

Ils doivent prendre contact avec leur pédiatre ou leur médecin pour se voir conseiller ponctuellement un lait de remplacement, notamment pour les bébés allergiques aux protéines de lait. Dans l’attente, ils peuvent se rendre en pharmacie où un lait de substitution leur sera proposé. La Société Française de Pédiatrie, sollicitée en urgence, a émis des recommandations en ce sens, lesquelles ont été transmises aux médecins généralistes, pédiatres ainsi qu’aux pharmaciens.

Les infections à Salmonella agona surviennent dans les 3 jours suivant l’ingestion, et provoquent des vomissements, une diarrhée parfois sanglante, et fébrile dans la majorité des cas. 

Ce genre d’affaires reste rare, voire très rare, du moins avec une telle ampleur... Preuve que la sécurité sanitaire et alimentaire est d’excellente qualité en France depuis quelques années, principe de précaution oblige.


A découvrir


Laure De Charette

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.

Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.