SCPI Pinel et Défiscalisation : tout ce que vous devez savoir

La diversification des sources de revenus fait partie des acquis pour se constituer un patrimoine pérenne. L’immobilier appartient aux secteurs qui attirent de plus en plus d’investisseurs, lesquels peuvent compter sur certains dispositifs pour assurer leurs bénéfices. Pour investir intelligemment, les SCPI à l’image de Corum, sont considérées comme des références. Avec une typologie bien définie, elles constituent une solution durable pour les contribuables à la recherche de bons plans.

La SCPI Pinel, qu’est-ce que c’est ?

Même si elles ne sont pas autorisées à construire des biens immobiliers, les Sociétés civiles de placement immobilier ont toute latitude pour acquérir et gérer immeubles, maisons ou appartements. Les fonds investis proviennent de particuliers qui cèdent leur argent pour avoir des parts de la société. Sur la base de ces parts obtenus, il leur sera versé des bénéfices provenant de loyers ou d’avantages fiscaux.

Le SCPI Pinel s’appuie grandement sur ces avantages pour générer des profits. Elle profite logiquement des allègements fiscaux octroyés à tous ce qui investissent dans l’immobilier dans le respect des règles liées à la loi Pinel. C’est l’un des dispositifs fiscaux mis en place dans le but d’encourager la valorisation des biens immobiliers, surtout dans les zones où l’offre n’est pas assez conséquente.

La défiscalisation Pinel, qu’est-ce-que c’est ?

La réduction d’impôt ou l’allègement est le maître-mot de la défiscalisation Pinel. Selon le principe établi, tout contribuable ayant fait l’acquisition de biens neufs mis en location sur une durée donnée, a droit à une réduction d’impôt, qui est calculée sur le prix d’achat du bien en question. Qu’il s’agisse d’un appartement, d’une maison ou d’un immeuble, il doit se trouver dans une zone Pinel et doit être mis en location pour une durée minimale de 6 ans. Le logement peut aussi être en rénovation, mais au final doit être conforme à certaines normes thermiques et énergétiques.

Ainsi, les maisons basse consommation sont éligibles à cette loi et font partie des biens dans lesquels les SCPI Pinel investissent généralement. Selon la loi Pinel, un propriétaire ne peut pas bénéficier d’allègement fiscal sur plus de deux biens immobiliers. De plus, les réductions ne dépassent pas le plafond de 63 000 euros et sont octroyées sur une durée maximale de 12 ans. En clair sur un bien mis en location sur 6 ans, la réduction est de l’ordre de 12 %, 18 % pour 9 ans et 21 % pour 12 ans.

Défiscalisation et SCPI Pinel : les avantages

Les contribuables qui investissent dans une société civile de placement immobilier de ce type cumulent plusieurs avantages, notamment la facilité d’accès à une diversité de biens. Ils ne sont plus limités par le nombre de maisons ou d’appartements mis en location et peuvent percevoir des revenus réguliers sur la base des investissements consentis. Les particuliers profitent également des avantages fiscaux dont bénéficient les sociétés de placement dont les réductions sont calculées sur la totalité de leur investissement. C’est donc un moyen pratique pour payer moins d’impôt sur le revenu sans avoir à disposer d’un bien en propre.

En effet, le capital de départ pour investir dans de telles sociétés est minime. Ainsi même les particuliers avec un revenu modeste peuvent y participer. Avec les revenus générés, ils peuvent se constituer un patrimoine et assurer leur retraite. Les contribuables profitent également de l’expertise des sociétés civiles de placement immobilier qui leur permettent d’avoir un investissement sur mesure. Les frais de notaire ou diverses autres démarches administratives sont épargnés à l’investisseur. Dans le cadre de la loi Pinel, il s’appuie sur une structure qui saura choisir les zones les plus rentables, afin de maximiser les profits. Pour ce type de SCPI, rappelons que les paiements se font généralement de façon trimestrielle.


A découvrir