Secteur de la traduction : humains et machines doivent être associés

10 %
D'ici 2025, 10% des entreprises mondiales utiliseront une architecture
de type hub pour la traduction professionnelle.

La traduction automatisée peut offrir des économies de temps et d'argent considérables pour les entreprises internationales, c'est pourquoi il n'est pas surprenant qu'elle devienne de plus en plus populaire autour du monde. Mais pour les entreprises qui n'ont pas encore mis en œuvre cette technologie pour leurs besoins relatifs aux communications internationales, les gros titres récents portant sur ses erreurs sont susceptibles de constituer une source d'inquiétude. 

Par exemple, un fil de tweets concernant les capacités de Google Traduction est récemment devenu viral et la société a été accusée d'entretenir des présomptions sexistes à l'égard d'un langage neutre du point du vue du genre. Une étude suggère également que les outils de traduction gratuits contribueraient à des erreurs graves d'interprétation des termes juridiques, en véhiculant des sens opposés pour certains mots. Dans le même temps, Amazon a récemment utilisé sa propre technologie de traduction automatisée pour lancer son premier site de commerce électronique en Suède, qui a fait la une lorsque les traductions produites se sont avérées être de nature obscène et vulgaire, attirant ainsi l'attention sur le lancement mais pour toutes les mauvaises raisons.

Pourtant, malgré les inquiétudes entourant l'exactitude de la traduction automatisée, la demande et l'adoption de cette technologie montent en flèche. Les recherches en ligne pour l'expression « machine translation » (traduction automatisée) ont augmenté de 16 % au cours des cinq dernières années, et les recherches de l'expression associée « machine learning » (apprentissage automatique) ont quant à elles augmenté de 135 %. 

Selon un rapport récent, d'ici 2025, 10 % des entreprises mondiales utiliseront une architecture de type hub pour la traduction professionnelle qui sera intégrée à leurs opérations informatiques, et 75 % du travail de l'ensemble des traducteurs devrait passer de la création de traductions à la relecture et l'édition de sections traduites par voie automatisée. De plus, au cours des six dernières années, le fournisseur de services de traduction The Translation People a enregistré une croissance de 2 016 % pour son volume de travail effectué avec la traduction automatisée, alors que le nombre de demandes qu'il a reçues par l'intermédiaire de son site Web pour ce service a augmenté de 1 130 %

Il est clair que la traduction automatisée présente plusieurs avantages pour les entreprises, et que la tendance vers son utilisation généralisée devrait continuer à s'accentuer. Toutefois, cette technologie doit être utilisée avec précautions et ne pas s'imposer comme l'élément central d'une approche générale pour la traduction. En effet, pour en tirer le meilleur parti, et obtenir les traductions les plus précises, efficaces et créatives, il est indispensable de l'utiliser dans le cadre d'une solution hybride faisant intervenir des linguistes et des traducteurs chevronnés. 

Une approche standardisée

La traduction automatisée est centrée sur le traitement de données d'entrée et la création de données en sortie. Les mots, la structure des phrases, le sujet et les informations grammaticales font tous l'objet d'une analyse, avant d'être traduits dans la langue souhaitée. Mais l'exactitude de la traduction générée est déterminée en grande partie par la taille de la base de données linguistique utilisée en arrière-plan par le système. Plus les ingénieurs de la base de données alimentent le moteur avec des matériaux bilingues, plus le résultat sera convaincant. La nature du texte à traduire affectera également la qualité de la traduction, car certains types de contenus se prêtent mieux à ce traitement que d'autres. Le langage clair et direct, tel que celui que l'on trouve dans les modes d'emploi et les guides d'utilisateur, est idéalement adapté à la traduction automatisée, contrairement au langage complexe ou émotionnel. 

À l'heure actuelle, il n'existe aucune approche standardisée ou universellement acceptée pour veiller à l'exactitude systématique de la traduction automatisée, et tant que cela n'aura pas changé, cette technologie continuera de nécessiter l'expertise d'un traducteur humain. Sauter cette étape peut entraîner des erreurs embarrassantes, comme cela a pu être constaté en Asie de l'Est, lorsque la traduction automatisée a été utilisée pour créer toute une série de panneaux de signalisation. Loin de restituer un sens complètement exact, des panneaux ont été installés dans les rues avec les mentions « ordures empoisonnées et maléfiques », « bar pour femme enceinte de plus de 70 ans » ou encore « glissez et tombez prudemment ». 

Pour atteindre des résultats de la meilleure qualité, il est nécessaire de développer des moteurs personnalisés pour les clients sur une base individuelle. Un linguiste chevronné dédié peut entraîner les moteurs progressivement, ce qui permettra au système de comprendre le style d'écriture, le ton, les nuances et le jargon professionnel spécifiques de l'entreprise. Si un élément d'une traduction est incorrect, le traducteur l'identifie et le corrige. Ces révisions pourront ensuite graduellement être utilisées pour entraîner le système à ne pas commettre à nouveau la même erreur à l'avenir, et ainsi améliorer continuellement les traductions générées avec toujours plus de précision et un processus toujours plus efficace.

Les fournisseurs de services de traduction

La traduction automatisée nécessite un investissement considérable de temps et d'expertise pour obtenir des résultats optimaux. Supposer qu'elle fonctionnera parfaitement à chaque fois présente un risque que des erreurs soient introduites dans le contenu, et donc un risque pour la réputation de votre entreprise, pour votre relation avec la clientèle et pour votre prospérité à l'avenir. La sécurité est également un facteur à prendre en compte. L'utilisation d'un outil en ligne gratuit requiert typiquement d'entrer les données des clients dans un espace de stockage Cloud où elles seront combinées avec les traductions d'autres entreprises. Tous ces matériaux seront ensuite utilisés pour améliorer les capacités globales du moteur, par conséquent cette solution n'est pas adaptée aux entreprises qui traduisent des données ou des documents de nature confidentielle. 

Pour éviter ces risques, les entreprises doivent travailler avec un fournisseur de services de traduction qui collabore avec elles pour comprendre les scénarios où la traduction automatisée constituerait un avantage, et ceux où une intervention humaine est requise, en fonction du type de texte et de la combinaison de langues concernés. Les objectifs d'un grand nombre de textes sont également susceptibles de ne pas être aussi pleinement satisfaits avec une solution de traduction automatisée standard, et les clients gagneraient du temps et de l'argent en faisant appel à un traducteur humain pour travailler manuellement avec eux, au lieu de passer plusieurs mois ou semaines à développer un système automatisé. 

Dans de nombreux cas, la traduction automatisée représentera un service suffisant pour traduire des matériaux basiques jusqu'à un certain niveau de qualité, et elle continuera de devenir de plus en plus sophistiquée avec le temps. Toutefois une approche véritablement consultative, combinant la technologie et l'expertise humaine, est essentielle pour tous les matériaux où un client ne peut pas se permettre de risquer une traduction qui ne soit pas 100 % exacte. Les entreprises qui ont recours à la traduction tous les jours et qui réalisent des investissements conséquents dans ce domaine chaque année doivent envisager d'utiliser la traduction automatisée à l'échelle de l'organisation, en partenariat avec un fournisseur qui place les humains au cœur du processus de développement du système de traduction automatisée pour le bénéfice de ces entreprises. En introduisant cela dans le cadre d'une stratégie de long terme, les entreprises pourront économiser du temps et de l'argent, et profiter d'un niveau de qualité haut de gamme qui maintiendra une touche humaine au cœur du processus de traduction.


A découvrir

Alan White

Alan White dirige l'équipe de développement commercial de The Translation People. 
Avec 20 ans d'expérience dans le secteur de la traduction, son rôle consiste aujourd'hui à conseiller les meilleures pratiques 
en matière de communication avec des publics internationaux, en fournissant aux entreprises des solutions personnalisées.