Et pendant que le chômage stagne, ces secteurs manquent de candidats

3.553.500
Selon la dernière annonce, la France comptait donc 3.553.500
demandeurs d'emploi en catégorie A

Alors que le gouvernement vient de publier les chiffres du chômage pour le mois de juin, et que cette satané courbe refuse toujours de s'inverser, à côté de ça, de nombreux secteurs peinent à recruter.
 

Moniteurs d'auto-école, charpentiers, assistante maternelle… Certains secteurs sont bel et bien délaissés par les demandeurs d'emploi, alors que ceux-ci recrutent en masse.
 

Personne pour prendre la relève

En tête des filières délaissées, les moniteurs d'auto-école. Aujourd'hui, une offre d'emploi dans le secteur n'attire que trois candidats. Face à de nombreux départs en retraite, le secteur recrute pourtant massivement. La faute à « un manque de marketing pour vendre les postes et à des conditions de travail pas toujours attrayantes », explique Carlos Goncalves, le directeur général de Jobintree. A savoir que la grande majorité des titulaires du BEPCASER trouvent un emploi dans les trois années suivant l'obtention du diplôme.

La vague de départs et le manque de remplaçants touche également le métier d'assistante maternelle. Une annonce pour ce poste ne voit se présenter que huit candidats. En 2011, un rapport avertissait pourtant du départ à la retraite de 80.000 personnes du secteur en 2015. « Aujourd'hui, on a besoin de plus en plus de services à la personne et des groupes comme 02, spécialisé dans les services à domicile comme le ménages, la garde d'enfants ou l'aide au seniors, n'hésitent pas à dépenser des sommes massives pour vendre le métier. Mais sans succès », détaille Carlos Goncalves.
 

Les transports et l'hôtellerie, des secteurs bouchés

Jobintree montre que les filières où les candidats ont le plus de mal à trouver un emploi sont celles où les professions demandent peu de diplômes. Par exemple, gardien d'immeuble, agent d'entretien, conseiller de vente… Le secteur des transports recrute beaucoup lui aussi. Les postes de conducteurs de train, d'agent d'escale aérien ou ferroviaire reçoivent en moyenne plus de 1000 candidatures.

Les métiers de l'hôtellerie-restauration sont toujours aussi plébiscités. Un poste de femme de chambre cumule par exemple plus de 2500 candidatures alors que ceux de serveur ou barman rassemblent 1000 postulations chacun. Une montagne de CV qui s'empilent surtout pendant la période estivale, où de nombreux étudiants cherchent des petits boulots.

 


A découvrir

Lea Pfeiffer

Née en 1994, Léa Pfeiffer débute des études en journalisme audiovisuel à l'ISCPA de Paris une fois sortie bachelière de l'Ecole Boulle. Elle écrit occasionnellement des articles pour Economie Matin et le Journal de l'Economie. En parallèle, Léa Pfeiffer a déjà réalisé deux documentaires : "Aveugles 2.0", et "Capitale Zéro Déchêts". 

@aloonontheweb