Si c'était simple tout le monde le ferait...

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

« Si c’était simple tout le monde le ferait ». Ne me dites pas que vous n’avez jamais entendu cette phrase!

Si c’était si simple, tout le monde le ferait !

« Si tu n’as rien à cacher tu n’as rien à craindre », ou si « c’était si simple, tout le monde le ferait »!!

Il y a aussi la variante si c’était facile tout le monde le ferait…. Voici le genre de phrases que l’on peut entendre et qui confondent affirmations et argumentations.

La réalité c’est que jamais ou presque l’investissement dans l’immobilier n’a été aussi facile à défaut d’être simple et je vais revenir sur la différence entre facilité et simplicité.

Ce qui est évident, c’est que le contre-argument consistant à dire que « si c’était si simple, tout le monde le ferait !! » est une fausse excuse qui cache généralement une difficulté à passer à l’acte, car, c’est tellement simple, qu’il y a tout de même beaucoup de propriétaires en France, la preuve par… le nombre de locataires !!

Des dizaines de raisons pour ne pas faire...

Le fond du sujet, c’est que beaucoup de gens par peur, par manque de culture patrimoniale ou financière n’osent pas se lancer dans l’investissement immobilier car ils voient les dizaines de raisons pour lesquelles ils pourraient avoir des difficultés.

Fiscalité que beaucoup jugent confiscatoire sur les loyers sans oublier l’IFI, les déclarations 2044 normales ou spéciales précises et fastidieuses, contrôle fiscal, les loyers impayés, dégradations du logement, squat, entretien quotidien, éviers bouchés, clefs perdues ou cassées, nous pourrions continuer cette liste des tracas quotidiens de l’immobilier presque à l’infini.

Pourtant, il y a des propriétaires qui louent à des locataires.

Pourtant, il y a aussi des épargnants qui s’enrichissent considérablement grâce à l’immobilier qui est l’un des seuls actifs que l’on peut faire financer par la banque sans difficultés et ainsi générer des revenus avec de l’argent que l’on avait pas.

Pourtant il y a des centaines de bailleurs publics et privés qui gagnent des sommes monstrueuses avec l’immobilier, sans même parler des promoteurs.

Pourtant il y a un site comme Airbnb qui prospère sur la location meublée et bouscule toutes les grandes villes dans le monde entier en y déstabilisant même les marchés.

Surtout ne va pas te mettre dans cette galère !

Vous entendrez des proches vous mettre en garde contre le crédit, le crédit c’est dangereux, c’est horrible, c’est mal, en plus les banquiers sont des salauds qui vont vous spolier de votre bien à la première crise venue.

Même que les taux bas sont un piège qui est vous est tendu et une fois que vous serez ferrés dedans, vous serez éviscérés patrimonialement parlant et vous périrez dans d’horribles souffrances.

Les taux bas, et j’en ai parlé maintes fois, sont bien un piège, mais justement c’est un piège pour les épargnants qui comptaient sur un rendement financier et facile, sans effort via des fonds obligataires (type fonds euros en assurance-vie).

Ici, il ne faut pas confondre crédit pour financer un passif du type le dernier coupé-cabriolet fort chouette mais qui va perdre 30% dès son premier tour de roue avec le financement d’un actif qui lui génère un « cash-flow » positif (il faut parler de flux de trésorerie en bon français).

Ici il ne faut pas confondre l’immobilier avec un rendement de 2% brut et qui ne génère aucun flux de trésorerie avec l’investissement immobilier lucratif, qui aujourd’hui comme hier reste largement possible.

Alors l’immobilier c’est (très) simple, mais ce n’est pas facile du tout !

Simple ou facile ?

Simple et facile ?

C’est simple, mais est-ce facile ?

La différence entre ces deux idées est à la base de beaucoup de confusion.

Il est simple d’acheter une maison ou un appartement, vous allez dans la première agence immobilière du coin, vous signez une promesse de vente et vous allez voir votre banquier pour vous financer le tout. Dans 3 mois vous aurez les clefs et serez un heureux (ou pas) propriétaire!

Il n’y a rien de plus simple que d’acheter un bien immobilier, « Yaka » faire un (gros) chèque!

Mais ce n’est pas facile…

Ce n’est pas facile de faire le bon choix et d’acheter le bon bien au bon endroit au bon prix. Ce n’est pas facile de trouver le meilleur financement ou le meilleur courtier. C’est encore moins facile de trouver le bon locataire, d’avoir le bon rendement, le bon « cash-flow ». Ce n’est pas facile de mettre en place des stratégies fiscales d’évitement ou de développement à long terme de votre patrimoine, ce n’est pas facile de supporter les aléas et de les gérer au mieux, ce n’est pas facile de connaitre la législation, d’assurer ses biens contre tous les risques y compris locatifs ou d’impayé sans oublier les dégradations.

En fait gagner de l’argent n’est pas facile.

Gagner de l’argent n’est pas facile et c’est très moral !!

En réalité c’est finalement moralement plutôt « juste » que de voir des taux proches de zéro pour tous les rentiers « financiers » qui « achètent » une assurance-vie, ne fichent rien de leur année, et fin décembre perçoivent 12% d’intérêts !!! C’est ce qui se passait au début des années 90 ! Les taux dans les contrats d’assurance-vie dépassaient les 10% et il n’y avait pas d’inflation ! Il y avait même des primes (balladurette et Jupette à l’époque) pour acheter des voitures neuves !

Aujourd’hui il faut « travailler », « investir » pour gagner de l’argent et en plus si vous en gagnez vous savez quoi ? Il faudra payer des impôts ! Oui, je sais c’est horrible et affreux, cela m’agace autant que vous, mais je préfère payer beaucoup d’impôts (même si je trouve les taux confiscatoires) plutôt qu’être non imposable !

En plus vous avez même parfois un contrôle fiscal et je sais de quoi je parle !

C’est simple donc, ce n’est pas facile, mais c’est faisable, même avec l’argent que l’on n’a pas et que l’on peut emprunter à pas cher, en … limitant les risques principaux!
Mais alors pourquoi tout le monde ne le fait pas?

Essentiellement par manque de culture financière et parce que beaucoup de peurs rentrent en jeu, et notamment la plus grande d’entre elle qui est de perdre ce que nous avons déjà durement acquis !!
C’es l’approche « je préfère ne pas tenter le diable », ou encore « ne prenons pas de risques ».

J’ai passé des années en tant que banquier à observer et voir mes clients « riches » devenir de plus en plus riches. Vraiment.

Je les ai vus faire. Littéralement.

J’ai vu leurs patrimoines se constituer, grandir, grossir et devenir plantureux.

J’ai toujours regardé et observé ce qu’ils faisaient.

En réalité je leur dois beaucoup, et malgré ça j’ai mis des années (pour ne pas dire des décennies) à « franchir le pas » et à essayer de faire « comme eux »!

Pour résumer, on ne le fait pas pour deux raisons principales.

La première c’est que l’on a peur de perdre le peu que l’on a déjà, la seconde c’est que l’on ne sait pas par où commencer ni comment le faire.

Dans ce dossier de plus de 100 pages consacré à l’immobilier, je vous livre un condensé d’expériences et d’analyses qui vont vont vous permettre d’avoir moins peur à défaut de ne plus avoir peur du tout, de savoir par quel bout prendre votre constitution de patrimoine immobilier, et de vous donner les grands paramètres à maîtriser, les outils à connaitre, les erreurs à ne pas commettre.

Ce dossier est un condensé de retour d’expériences pour déjouer les pièges et qui vous donnera une méthode et les informations pour bien démarrer.

Ce dossier est en réalité une formation complète qui vous fera gagner un temps précieux et vous fera économiser beaucoup plus de sueur, de larmes et d’argent que son simple prix !! Je vous montrerai même la liste de toutes les pièces et documents que demandent les agents de Bercy lors d’un contrôle.

Ce dossier vous fera économiser de l’argent, et des soucis, mais il vous permettra aussi de gagner de l’argent, et même si vous n’investissez pas tout de suite, il va vous aider à faire les premiers pas sur le chemin de l’émancipation financière en vous montrant comment on peut ne pas subir la fiscalité foncière (ce que j’appelle très vulgairement les impôts « fonchier » avec mon accent Auvergnat bien évidemment) et la contourner, comment les opportunités sont réelles, et comment l’immobilier depuis très longtemps permet de faire travailler pour vous de l’argent que vous n’avez pas, au lieu de s’épuiser à travailler pour gagner (un peu) d’argent chaque mois.

Ce qu’il y a d’extraordinaire avec l’immobilier c’est que c’est à la portée de tous et de chacun. C’est même partout dans le monde le seul actif qu’on laisse aux gueux que nous sommes la possibilité d’acheter à crédit et le crédit ici c’est l’effet de levier qui permet l’accumulation de capital.

C’est pour toutes ces raisons que j’ai intitulé ce dossier spécial … « Comment créer votre patrimoine avec l’argent des autres ! » parce que c’est exactement de cela qu’il s’agit. Vous empruntez de l’argent que vous n’avez pas à un banquier pour percevoir les loyers versés par un locataire, en optimisant la fiscalité via les systèmes prévus par l’Etat lui-même!!

Ce dossier est en vente à l’unité au prix de 98 euros mais… il est offert pour tout nouvel abonnement à la lettre STRATÉGIES vous aurez accès à l’ensemble des lettres et dossiers déjà édités (plus de 43 documents et des centaines de pages d’analyses et de conseils). Il est évidemment offert à vous tous mes fidèles abonnés à la lettre STRATEGIES comme numéro de Mai. J’en profite pour vous exprimer toute ma gratitude pour votre soutien aussi précieux qu’indispensable car c’est vos abonnements qui financent la totalité de mon travail et qui assurent mon indépendance. Merci à vous et bonne lecture à tous.

Pour vous abonner, tous les renseignements sont ici !!!

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Article écrit par Charles Sannat pour Insolentiae


A découvrir

Charles Sannat

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l'Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011.

Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com

Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.