Singapour : une cité-état dirigée comme une entreprise

3 %
En 2014 le PIB de Singapour a augmenté de 3%

Comment cette cité-État a-t-elle été créée ?

Singapour, principal port de commerce de la région grâce à une situation géographique avantageuse, est une colonie britannique jusqu'en 1959. Cette année-là, l'autonomie et le suffrage universel y entrent en vigueur ; le Parti d'action populaire (PAP) gagne les élections et son chef, Lee Kuan Yew, devient Premier ministre. Son gouvernement propose d'intégrer la Fédération de Malaisie ; approuvé par référendum, c'est effectif en 1963. Mais de fortes tensions naissent à cause du chômage, du racisme (trois quarts des habitants sont d'origine chinoise)... En 1965, Singapour est exclue de la Fédération et devient indépendante.

Quel rôle Lee Kuan Yew joue-t-il dans son essor ?

Celui du « père de la Nation ». Dès 1965, considérant que la cité-État n'a pas d'autre ressource que son peuple, il lui impose discipline et rigueur pour atteindre l'excellence. Il estime que l'opposition peut détourner le pays de ce but et fait donc en sorte de ne pas lui laisser de place (censure, procès en diffamation). Lee Kuan Yew mène une industrialisation accélérée, en combinant libéralisme et intervention de l'État (nombreuses entreprises publiques, de construction navale par exemple). Pour attirer dans le secteur public et y limiter la corruption, il aligne les salaires des hauts postes sur ceux du secteur privé. Pareil pour les ministres. Par crainte que la croissance démographique ne freine l'essor économique, il instaure une politique de limitation des naissances à deux enfants par famille. L'éducation en anglais est renforcée. Sous Lee, Singapour devient d'ailleurs une référence en matière d'éducation (encore au top du classement Pisa en 2012) autant qu'une place économique forte, attirant les investissements étrangers : elle est l'un des « dragons asiatiques » (lire C'est quoi ?).

Quel héritage Lee Kuan Yew laisse-t-il ?

Il est immense, s'accordent à dire les experts singapouriens. À l'étranger aussi, on mesure l'empreinte de Lee Kuan Yew, « un géant de l'Histoire », selon Barack Obama, « un stratège ayant à la fois des valeurs orientales et une vision internationale », selon un porte-parole de la Chine. Lee Kuan Yew est le premier à avoir défendu des « valeurs asiatiques », réponse aux Occidentaux et source d'inspiration de nombreux pays, dont la Chine. La population retient un dirigeant paternaliste ou dictatorial, mais reconnaît dans tous les cas que son projet (pour l'économie, la société...) a permis à Singapour d'exister à l'international.

À quoi ressemble Singapour aujourd'hui ?

Elle est toujours considérée comme une démocratie autoritaire, sous le contrôle de la même famille (lire C'est qui ?) et dirigée par le même parti. Certaines lois surprennent, vues d'ici : manger ou boire dans les transports collectifs est interdit, le chewing-gum est autorisé mais on n'en trouve pas à la vente (sauf en pharmacie, pour usage médical), jeter des déchets ou uriner dans la rue est passible d'une très forte amende. Les lois anti-drogue sont très strictes (risque de peine de mort). Il est illégal de manifester ou de faire grève sans autorisation. L'économie de la cité-État repose sur les services bancaires et financiers, le commerce maritime (2e port mondial en termes de trafic après Shanghaï) et les activités industrielles de pointe (comme l'électronique : Flextronics International Ltd, Singatronics Ltd). Le niveau de vie est élevé à Singapour, la « Suisse d'Asie ». Mais la « méthode Lee » a ses limites et la cité-État n'échappe pas à la concurrence émergente (Indonésie, Philippines...), aux événements internationaux... Sa croissance varie fortement : 9 % en 2006, 0 % en 2009, 15 % en 2010, 3 % en 2014...

Quels sont les nouveaux enjeux pour Singapour ?

Après l'installation de 1 million d'étrangers depuis 2000, elle a durci sa politique d'immigration et favorise l'emploi des Singapouriens. Pour rester une « plate-forme » internationale, elle multiplie les accords de libre-échange.

C'EST QUOI ? C'EST QUI ? C'EST QUOI ? C'EST QUI ?

Cité-État d'Asie du Sud-Est. Elle compte 5,5 millions d'habitants. Sa superficie est de 700 km2 environ. Elle comprend 64 îles. Pulau Ujong (585 km2 ), la principale, est reliée à la péninsule malaise par deux ponts ; elle est très densément urbanisée.


Lee Kuan Yew (1923-2015)

 

Avocat formé à Cambridge (Royaume-Uni), homme politique, Premier ministre singapourien de 1959 à 1990. Il est ensuite resté longtemps ministre d'État. Lee Hsien Loong, son fils aîné, devenu Premier ministre en 2004, lui avait créé le titre de « mentor du ministre ».


Quatre dragons asiatiques

Corée du Sud, Hong Kong, Singapour et Taïwan.

Surnom donné à ces pays d'Asie du Sud-Est parmi les plus pauvres du monde au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, mais ayant connu, à partir du milieu des années 1970, un décollage économique spectaculaire.


A découvrir

L'ECO

Dès 14 ans - Chaque vendredi, 8 pages pour comprendre l'essentiel de l'info économique !

• Des exemples concrets, tirés de l'actualité, qui parlent aux jeunes.
• Des mots décodés, chiffres et repères clés, prix d'un produit de consommation courante à la loupe.
• Un zoom sur des produits innovants.
• Des brèves économiques françaises et étrangères.
• L'histoire d'une réussite professionnelle.