Sites d'achats groupés : gare à l'arnaque

50 %
Les sites d'achats groupés les plus gourmands profitent d'une marge
allant jusqu'à 50% du prix de vente du produit.

Les sites d'achats groupés offrent aux internautes des réductions parfois très intéressantes. Mais face à leur grand nombre et à l'explosion du nombre d'abus envers les clients, la DGCCRF a décidé de se pencher sur le sujet et d'avertir les consommateurs sur les risques liés à ces sites parfois vraiment douteux.

Les achats groupés, une pratique qui a grimpé en flèche grâce à internet

Les sites d’achats groupés permettent à l’internaute d’obtenir des conditions d’achat préférentielles. Concrètement, le gestionnaire du site en question se lie contractuellement à un commerçant à l’origine de la promotion. Le contrat de vente, qu'il s'agisse d'un produit ou d'un service, est donc conclu à distance entre le consommateur et la société d’achats groupés, celle-ci déléguant la réalisation de ses obligations contractuelles au commerçant mettant sur le marché du produit. Il s’agit donc d’une relation en triangle : le site d'achat groupé met en relation l'internaute avec le commerçant. La plupart du temps, ces offres se présentent sous forme de coupons dont la durée de vie est limitée et doivent être échangés directement auprès du commerçant. De son côté, le site d'achats groupés profite d'une marge sur chaque produit vendu par son biais à hauteur de 10 à 15% (mais cela peut grimper jusqu'à 40 ou 50%).


Ces sites proposant parfois des offres hallucinantes, souvent trop belles pour être vraies (mais que voulez-vous, nous avons envie d'y croire) sont parfois à l'origine de dérives, d'abus, pour ne pas dire de grandes arnaques. Des consommateurs ont déposé des plaintes à propos de produits non livrés dans un certain nombre de cas, non conformes la la description, ou encore dangereux. La DGCCRF se penche actuellement sur ces vices.


Réductions fictives et produits dangereux
 

La DGCCRF a mis en évidence plusieurs types de manquements ou infractions auxquels les consommateurs ont parfois droit sur ces sites d'achats groupés. Outre les problèmes de livraison et non conformité des produits (mais quand vous commandez des vêtements provenant de Corée, il faut s'y attendre), certains annonceurs ne respectent pas le droit de rétractation et de remboursement, lorsque les réductions ne sont pas tout bonnement fictives.

Lorsque certains produits connaissent un large succès, l'absence de limitation de l'offre peut mener à une incapacité du vendeur à répondre à la demande, vous laissant avec un coupon payé sur les bras. Vous n'avez plus qu'à vous le faire rembourser. A moins que le site sur lequel vous avez été vous fournir fasse partie de ceux dont l’identité du gestionnaire du site a été délibérément dissimulée pour ne pas avoir à traiter les éventuelles plaintes de consommateurs. L'astuce pour éviter de tomber dans ce genre de panneau est simple : si les prix sont trop beaux pour être vrais, c'est qu'il vaut mieux fuir.

Du côté des commerçants, les sites d'achats groupé sont loin d'apporter uniquement du bénéfice. Même si les deals peuvent lui permettre d’augmenter momentanément son chiffre d’affaires, le commerçant partenaire peut aussi pâtir de cette technique de vente, se retrouvant parfois avec une marge nulle ou négative. Les coupons n'apportant pas autant de notoriété ou de fidélisation des clients que prévu, la frustration des commerçants retombe parfois sur les consommateurs à qui ils réservent des prestations parfois en deçà de celles fournies à ceux ne provenant pas du site d'achats groupés.  

 


A découvrir

Lea Pfeiffer

Née en 1994, Léa Pfeiffer débute des études en journalisme audiovisuel à l'ISCPA de Paris une fois sortie bachelière de l'Ecole Boulle. Elle écrit occasionnellement des articles pour Economie Matin et le Journal de l'Economie. En parallèle, Léa Pfeiffer a déjà réalisé deux documentaires : "Aveugles 2.0", et "Capitale Zéro Déchêts". 

@aloonontheweb