France : le cauchemar continue...

0,7 %
Le gouvernement espère désormais en une croissance de 1% du PIB en
2015 mais celle-ci pourrait en réalité n'être que de 0,7%.

La France manque tous ses objectifs.


Vous souvenez-vous du trait d'humour de l'actuel ministre des Finances et des Comptes publics (et ancien ministre du Travail) Michel Sapin, en juin dernier ? Ce dernier avait alors indiqué que pour alléger le code du travail, il fallait« l'écrire en plus petit pour qu'il soit moins gros »... Un sens de l'humour au ras des pâquerettes. A l'image hélas de l'économie française. Hier en effet, Michel Sapin a troqué sa casquette de comique du dimanche pour enfiler celle de responsable politique animé par une volonté soudaine de dire la vérité aux français.


Alors voilà, premièrement le rythme de réduction des déficits ne sera pas ralenti... mais tout simplement suspendu : ainsi en 2014 le déficit public français atteindra 4,4% du PIB après 4,3% en 2013. Inutile de vous rappeler que l'hexagone devait initialement être à 3,0% en 2013, avant d'obtenir un délai de deux ans. Le problème c'est que même en 2015 la cible ne sera pas atteinte puisque selon Michel Sapin le déficit s'élèvera à 4,3%. Et à en croire les propos du ministre, il faudra patienter jusqu'en 2017 pour que le déficit converge vers les 3,0%. C'est donc officiel, la France est un passager clandestin en Europe !


En ce qui concerne la croissance, même son de cloche : n'y comptez pas. « l'économie française tourne au ralenti et n'atteindra pas l'objectif de 1,0% de croissance » fixé en début d'année a indiqué Michel Sapin. Ainsi en 2014, il faudra tabler sur un modeste 0,4% de croissance et 1,0% en 2015. Attention Monsieur Sapin, on a dit toute la vérité : alors nous nous permettons de rectifier et annonçons que ce sera au mieux 0,7% en 2015.


Un discours de vérité donc mais dont la date n'a pas été fixée au hasard. C'est en effet hier que Pierre Moscovici a été nommé Commissaire européen aux Affaires Economiques et Financières. Et avec l'ancien ministre de l'économie à Bruxelles, la France pourrait obtenir des largesses supplémentaires. Pas sûr en revanche que Moody's sera aussi clémente le 19 septembre prochain...


En bref...


France ; à lire, l'entretien croisé d'Arnaud Montebourg et Thomas Piketty paru hier dans Les Inrockuptibles.


L'ancienne vedette du gouvernement dénonce notamment la « constance dans l'erreur » de ses anciens camarades ; la nouvelle star outre-Atlantique indique pour sa part que « les français ont voté pour la gauche et se retrouvent avec le programme de la droite allemande ». Fou rire garanti de bon matin !


France ; au mois d'août, l'inflation annuelle hexagonale n'a augmenté que de 0,5%. Dans le même temps, outre-Rhin elle a atteint 0,8%. Il va falloir s'habituer à flirter avec la déflation pendant de nombreux mois...


Venezuela ; et pendant que l'Europe tremble devant l'ogre déflationniste, au Venezuela on cherche à juguler l'inflation. Au mois d'août en effet, elle s'établissait « officiellement » à 63,4%. Sans doute bien plus en réalité.


A découvrir