Les six principales banques françaises financent toujours trop les énergies fossiles

43 MILLIARDS €
Les six principales banques françaises ont consacré 43 milliards
d'euros aux énergies fossiles.

L'ONG Oxfam a publié un rapport ce samedi 24 novembre pointant du doigt les six banques françaises les plus importantes. Ces établissements ont réduit leur financement aux énergies renouvelables au profit des énergies fossiles, depuis la COP21.

Les principales banques françaises ont accordé 43 milliards d'euros aux énergies fossiles

Les intentions de la COP21 étaient bonnes, mais les faits sont tout autres, trois plus tard. Ainsi, selon un rapport de l'ONG Oxfam, publié ce samedi 24 novembre, les six banques françaises les plus importantes ont « réduit leurs financements à destination des énergies renouvelables d’un montant équivalent à l’augmentation de leurs financements vers les énergies fossiles ».

Au total en 2016 et 2017, les six principales banques françaises ont accordé des financements de près de 43 milliards d'euros aux énergies fossiles, contre moins de 12 milliards pour les énergies renouvelables. A la première place, BNP Paribas. Pour rappel, le groupe figurait pourtant parmi les sponsors de la Cop 21 en 2015. La banque est talonnée par le Crédit Agricole. La Société Générale, elle, complète le podium.

Les financements des six banques ont même diminué au profit des énergies renouvelables

Selon Oxfam, entre 2016 et 2017, les financements des principaux établissements bancaires au profit des énergies renouvelables ont baissé de 1,8 milliard d'euros et, par un effet de vases communicants, ceux à destination des énergies fossiles ont augmenté d'autant. Et Oxfam ne fait pas que dénoncer les établissements bancaires. Elle demande « la réorientation des financements des banques des énergies fossiles vers les énergies renouvelables ». Enfin, l'ONG réclame également aux banques « un plan de sortie des énergies fossiles. »

En outre, deux banques sortent du lot. En effet, le Crédit Mutuel et la Banque Postale, ont davantage prêté aux énergies vertes qu'aux fossiles. Mais, leur poids est bien moindre. Et pas question non plus de les féliciter puisque, au final, elles ne sont pas beaucoup plus vertueuses. Ces banques soutiennent ainsi les énergies fossiles par un autre canal : celui des investissements en bourse. Pour un euro accordé sur les marchés financiers en faveur des énergies renouvelables, elles placent 8,6 euros dans les énergies fossiles.


A découvrir