SNCF : adieu Oui.sncf, bonjour Sncf-connect.com

30 MILLIARDS €
Le groupe SNCF a enregistré un chiffre d'affaires de 30 milliards
d'euros en 2020.

L’année 2022, pour la SNCF, commencera avec un nouveau changement de nom pour son site officiel, alors que l’ancien ne datait finalement que de quelques années. La raison ? Le lancement, en même temps, d’une nouvelle application… et donc la création d’un environnement unique et cohérent pour la navigation sur les sites du groupe.

Sncf-connect.com : le retour d’un site en « .com »

L’extension « .sncf » n’aura pas duré longtemps : moins de quatre ans. L’annonce avait été faite en décembre 2017, créant la surprise : le site historique, voyages-sncf.com changeait alors de nom pour devenir oui.sncf à la faveur des nouvelles extensions de sites Internet et pour donner à la réservation en ligne un visage plus moderne. Ce ne sera plus le cas.

Le 7 décembre 2021, soit moins de quatre ans après ce premier changement, c’est le retour de l’extension en .com qui est annoncé pour début 2022. En janvier 2022 le site oui.sncf n’existera plus et il faudra alors se connecter sur le nouveau : sncf-connect.com. Mais le changement est naturellement plus poussé que cela : c’est un véritable nouvel environnement qui est créé.

Sncf-connect.com : site marchand, informations, application…

La volonté de la SNCF pour le début de l’année 2022 est surtout celle de créer un environnement unique et multi-support pour les voyages en train : le changement de nom de domaine ne concernera donc pas seulement le site marchand, soit oui.sncf, mais aussi l’Assistant SNCF, soit l’application d’information pour les voyageurs.

Pour l’occasion, une nouvelle application, appelée SNCF Connect va être lancée, et reliée au nouveau site qui porte le même nom : elle regroupera tout ce que les voyageurs ont besoin de savoir pour réserver et préparer leur trajet en train.

En simplifiant le système, l’environnement sera alors unique, la SNCF veut améliorer l’expérience client mais aussi augmenter le chiffre d’affaire de la vente en ligne qui pèse 4,3 milliards d’euros. Objectif : faire grimper celui-ci à 6,5 milliards en 2025, annonce Anne Pruvot, directrice générale de e.Voyageurs SNCF


A découvrir