À la SNCF, un nouvel épisode de grève qui sera très surveillé

300 MILLIONS
Selon Guillaume Pepy, le coût de la grève pourrait dépasser les 300
millions d'euros.

Le mouvement social se poursuit à la SNCF, malgré une mobilisation des cheminots en baisse. La séquence de grève qui s'ouvre ce samedi soir marquera toutefois un tournant.

Vendredi, les syndicats de cheminots étaient invités à rencontrer Elisabeth Borne. La CFDT et l'Unsa s'y sont présentés, mais pas la CGT et SUD-Rail, les tenants de la ligne dure contre la réforme de la SNCF. Les deux syndicats réformistes ont fait part de la volonté du gouvernement de négocier — pas sur les principes de la réforme votée par l'Assemblée nationale, mais « il reste un certain nombre de champs à compléter ou à préciser sur le texte de loi lui-même », a expliqué la ministre des Transports. « Il est beaucoup trop tôt pour parler d'avancées à ce stade », a relativisé la CFDT.

Négociations et mobilisation

Ces négociations n'empêchent pas le mouvement de se poursuivre. Ainsi, une nouvelle séquence de grève aura lieu dimanche et lundi, et il faut s'attendre à un trafic très perturbé, même si la mobilisation est en net recul. Début avril, au lancement du mouvement, le taux de grévistes dépassait les 30%. Aujourd'hui, il est moitié moins élevé, mais avec des conducteurs en pointe (ils sont plus de 50% à se mettre en grève), les transports restent difficiles. Pour dimanche, on attend ainsi la moitié de TGV et de Transilien, deux TER sur cinq, un Intercité sur trois.

Un TGV sur deux

En Ile-de-France, il faut s'attendre à un RER A et B sur deux, un train sur trois pour les RER C, D et E, et un trafic normal ou quasi-normal sur l'Eurostar et le Thalys. Le syndicats attendent beaucoup du lundi 14 mai où est organisée une « journée sans cheminots ». La SNCF prévient d'ores et d déjà les usagers des RER C et D à trouver une solution alternative. Lundi sera aussi le premier jour de la consultation organisée par l'intersyndicale pour connaitre le niveau de soutien ou de rejet de la réforme ferroviaire par les cheminots.


A découvrir